Aller au contenu principal

Porte ouverte à la section

Soumis par Surny Elisabeth le 11 October 2015

Le temps de dresser la tonnelle, d’installer les premières cordes pour les moulinettes, de repérer le parcours de la via ferrata, les premiers participants se pointaient déjà. Bien involontairement nous avons fait fuir au passage des grimpeurs en motor-home (style combi années ’60) qui avaient passé la nuit sur le site et qui pensaient sûrement s’offrir une petite journée cool à Landelies. . . « Fallait pas vous enfuir, les gars ! On ne voulait pas déranger ! »
Au bout du compte, ils ont peut-être bien fait. . . On a dénombré plus de 80 participants sur la journée ! La via ferrata a connu quelques embouteillages. Nos cordes ont été prises d’assaut. D’autres s’y sont ajoutées. La rando et la rando-vélo ont connu leur petit succès également. Il faut dire que le soleil était de la partie ce qui ne gâchait rien !
La journée s’est terminée comme elle avait débuté, dans la bonne humeur générale, et comme il se doit, autour d’un bon apéro offert par le club, suivi de notre BBQ (quasi) annuel.
En espérant avoir fait des émules… ! Et encore merci à tous nos volontaires, qui ont permis la réalisation sans problème de cette superbe journée !
A refaire !

Pour le rassemblement multi activités du CAB Bruxelles-Brabant, le peloton des cyclistes a démarré vers 10h30 dans une froide brume.
Dès 11h, nous n’étions plus que trois dans le groupe de tête : Louis-Victor, Pierre et moi.
Pour permettre au reste d’un peloton fantôme denous rejoindre, nous avons fait halte à l’Abbaye d’Aulne, le temps d’un café mais c’était peine perdue : trois nous étions, trois nous allions rester !
C’est donc à trois que nous avons continué en bord de Sambre, sous un soleil de plus en plus franc, nos coups de pédale vers la République.
La rivière offre aux cyclistes un terrain presque parfait,de beaux méandres, une vallée bordée de collines boisées aux couleurs d’automne s’ouvrant par moment sur de larges pâturages. Les villages de pierre et d’ardoise agrémentent le trajet. Idyllique !. . . mais un peu trop facile, mon cher Watson ; aussi, la région wallonne, forte dans ce genre d’exercice a pimenté un peu le trajet en supprimant la berge. Comme tout cycliste qui se respecte, nous sommes paresseux et, face à une déviation, préférons tenter le coup en continuant le chemin annoncé sans issue. Ici, tenter le coup était…. sportif : descendre du vélo, le porter pour faire de l’équilibre sur l’épaisseur d’un nouveau mur en parpaing, faire un tourne à gauche, toujours en équilibre, descendre d’environ 3 mètres sur une échelle en alu, traverser le chantier et remonter la bécane puis nos humbles personnes sur une pente presque verticale pendant environ 3 mètres. Au retour, notre choix se portera sur l’itinéraire proposé par la déviation pour éviter le chantier. Tenez, tenez, …
Et dire qu’à Landelies, les copains grimpent, sur la dalle ou la via ferrata, et font de l’équilibre sur une slackline…. mais pas avec leur vélo !
Après une halte rue Jean Jaurès à Jeumont (pas de doute on est bien en France), nous avons repris le chemin de halage en bord de Sambre face à un bon petit vent qui nous a incités à évacuer des toxines. Au total, nous aurons fait 68km à une moyenne de 20,3 km/h avant de reconstituer nos forces en belle compagnie autour d’un superbe BBQ digne des meilleurs rassemblements du CAB-B !Merci aux instigateurs de cette belle journée !

Notre petite équipe de G. O. s’était fixé rendez-vous à l’aube.

Landelies