Aller au contenu principal

Massifs Attack

Soumis par Membre ECT le lun, 25/08/2014 - 00:00

Des falaises, vous êtes aussi partis en tripoter en France, en Espagne, en Norvège ou ailleurs, que ce soit sur des couennes ou des big walls. Peu importe votre niveau, vous avez vibré au son du grès, du calcaire ou autre granite. Vous avez pu apprécier la qualité de l’équipement des voies et de leurs alentours. Peut-être vous êtes-vous fait cette réflexion : « wouaw, bien mieux équipé ou entretenu que chez nous, par ici ! ». C’est possible…
En tant que responsable de jeunes à qui nous faisons découvrir la falaise, en tête ou non, je me fais fort de les amener dans des lieux qui leurs permettent d’apprendre à évoluer dans ce milieu en évaluant au maximum les risques. Je suis souvent ennuyé, quand dans des voies faciles, et donc idéales pour les premiers pas en tête, je ne trouve qu’un point tous les 7 à 8 mètres, et un relais avec un seul ancrage fiable. Cela va à l’encontre de mes formations en escalade. Les vols dans ces voies sont vraiment délicats, voire dangereux. Le risque zéro n’existe pas et je suis contre ce concept à l’américaine. De là à dire que j’adhère à certains équipements, il y a un crux que je ne franchis pas !
Lors d’une rencontre des clubs, organisée par le CAB, j’ai parlé de ce problème avec Joe Dewez, le directeur des rochers du CAB. Il en a conscience, et m’a rappelé l’importance de la tâche qui lui incombe, et le peu de moyens, humains et financiers qu’il a à sa disposition. Selon lui, les massifs ont besoin des clubs, pour relayer ce qu’on décèle comme soucis, et à la fois apprendre le respect de la faune et de la flore à ceux que nous encadrons, mais aussi à nous investir dans cette gestion concrète du terrain. Au fond, pourquoi pas ECT ! ?
Connaissez-vous ce qu’on appelle les jours blancs ? Ce sont ces journées qui se situent entre la fin des examens de juin et le début juillet. Plus aucun suivi scolaire, des parents toujours au travail. Des stages d’été toujours pas en route obligent les jeunes dès 12 ans, au mieux à se tourner les pouces, au pire à traîner dans les rues avec une bouteille de soi-disant soda. Sous l’impulsion de Luc Descamps, directeur de la Chaloupe AMO, un projet est né : « Délibère-toi ». Le but est de proposer à ces jeunes un tas d’activités citoyennes très variées : passer son BEPS, aider dans un hôpital, nettoyer les berges d’une rivière,…. Entre Ciel & Terre s’est mis en tête de lier ces deux besoins, en organisant durant ces jours de « glande », une journée « nettoyage des massifs d’escalade » avec des jeunes. C’est devenu réalité, avec une première ce 27 juin 2014 à Freyr.
L’objectif de Joe et son équipe était d’éclaircir de toutes les végétations envahissantes, des orties jusqu’aux arbres, le pied du jardin calcaire de la face nord des 5 ânes. Avec de bons outils et toutes les énergies humaines disponibles, le boulot fût très efficace et, cerise sur le gâteau, fort sympa. Marc, le gardien de Freyr m’a dit : « C’est génial, grâce à vous, on fera en une journée ce qu’on ferait en 10 ! Merci ». A ce moment-là, je garde encore une petite frustration de ne pas améliorer l’outil « grimpe » mais de ne soutenir « que » la cause Natura 2000.
Nous étions accompagnés de Thomas, un spécialiste de ces milieux calcaires, qui en fin de journée nous montre l’impact d’un éclaircissement sur ce type de pelouses. On visite le plateau et là, c’est tout simplement magnifique : fleurs et autres graminées, aux noms connus de lui seul, transforment ce paysage en un lieu unique, beau et sauvage à la fois. Je réalise la nécessité de ce travail. C’est enthousiasmant. Les jeunes de « Délibère-toi » ont vraiment donné une valeur ajoutée à ce site magique.
Quelques jours plus tard, je me retrouve à Dave avec des stagiaires qui découvrent l’escalade en falaise. Quelle ne fut pas ma surprise quand j’ai constaté que certaines voies sont rééquipées, que des relais ont, enfin, un second point, que des longueurs faciles sont sécurisées… Tout juste ce que je demandais à Joe. Ma frustration de juin s’évanouit instantanément en me disant que grâce à la journée « Délibère-toi », l’équipe de Joe a pu dégager d’autres heures pour l’équipement. Si la perfection n’est pas de ce monde, on peut quand même affirmer, contrairement à ce que prônent certains partis, que l’union fait bien la force.
Si tous les clubs pouvaient donner une seule journée par an à l’entretien de notre aire de jeu, il est à parier que c’est toute la communauté grimpante qui en bénéficierait. Suite à cette expérience plus que positive, Entre Ciel et Terre a décidé de relancer le projet chaque année en unissant les efforts du CAB, des jeunes et de notre club. Et pourquoi ne pas appeler ces journées « Massifs Attack » ?

La météo de cet été ne nous a pas gratifiés de nombreux rayons, mais vous avez sans doute tous usé de la gomme noire de chaussons sur les falaises de notre diabolique pays.