Aller au contenu principal

Stage sécuritaire 1er de cordée 2007

Soumis par Goovaerts Monique le 10 November 2007

Au Chamonix, à Freyr, le plus jeune de ce groupe attaque la crème fraîche coiffant son chocolat chaud, comme la calotte de glace coiffe le Mont Blanc, ses compagnons entament leurs ‘mousses’, vin chaud ou autre boisson revigorante, ils n’attendent plus pour boire mais ils attendent quand-même encore…
Le matin-même, ceux-là se sont retrouvés pour tester leurs connaissances de sécurité de premier de cordée : cabestan et son demi, double pêcheur, nœud de sangle ou d’encordement, relais sur sangle, techniques de moulinette et de réchappe, théorie des rappels fractionnés, applications de techniques apprises et imagination pour adapter celles-ci en fonction des circonstances. Ensuite, et dans le vent, sur les rochers de l’Al Lègne bien trempés, ils ont été jaugés par des moniteurs attentifs à leur aptitude à descendre une centaine de mètres en rappels fractionnés.
Maintenant, ils attendent… Ils attendent le verdict du jury.

Quatre samedis d’automne, ils se sont retrouvés, les cordées ont appris à se connaître, ils ont écouté et mis en pratique les consignes de Jean, guide de haute montagne, de Guy, moniteur d’escalade, et ont été épaulés sur le terrain par ceux-là et par l’expérience et les conseils d’Edouard, Tanguy ou Yves.

Il attendent, mais leurs mains ont appris tant de choses.
Ils attendent mais ce ne sont plus les mêmes qu’au début du stage.
Ils attendent et quelque soit le verdict, leur attitude sur le caillou aura changé.

Quatre bières et un sportif, et même quelques cacahouètes plus tard, ils connaissent les conclusions de cette journée de mise en situation. Certains ont satisfait, d’autres pas, c’est la vie...et celle des grimpeurs tient à la sécurité.
Merci!

Monique

Samedi 10 novembre 2007, dix-sept heures, il fait maussade et humide, un groupe ; ils sont d’âges et d’horizons différents, ils sont assis, ils attendent.