Aller au contenu principal

In memoriam Nil Prasad Gurung

Soumis par Borlee Monique le mar, 20/05/2008 - 00:00

L'année suivante, toujours à Bruxelles, nous avons fait ensemble une sortie en VTT où il avait fait, sans le vouloir une démonstration de sa condition physique; son dérailleur était bloqué sur le plus grand développement mais apparemment cela ne l'avait pas handicapé. C'est vrai qu'il courait le marathon en 2H36'! Et puis, nous nous sommes retrouvés chez lui, au Népal, pour les treks du Paldor et du Manaslu. Tous ont alors pu apprécier chez Nil sa compétence, son souci du bien-être de chacun d'entre nous, sa gentillesse, son infinie disponibilité, sa générosité, son humour et sa bonne humeur. Le rire de Nil résonne encore à nos oreilles...

Nil était en formation à l'ENSA pour devenir guide, formateur lui-même de guides au Népal, sirdar de nombreuses expéditions, de trails, de parcours en VTT Tibet-Népal.

Nil, âgé de 37 ans, est décédé dans son sommeil d'un probable oedème cérébral, au camp IV du Makalu ; il fermait la marche d'une expédition française qui venait de mener 4 alpinistes et 5 sherpas au sommet; comme il en avait l'habitude, il faisait le serre-file pour veiller au bon déroulement d'une expédition qui lui tenait à coeur et il venait d'accomplir son premier 8000.

Au nom du CAB BXL-BRABANT et de tous ses membres, notre président a envoyé des marques de sympathie à sa famille et ses amis.

Notre ami, âgé de 37ans, est décédé d’un probable œdème cérébral le 20 mai 2008 à 2 heures du matin dans son sommeil, au camp IV du Makalu en fermant la marche de l’expédition française qui venait de mener quatre alpinistes et cinq sherpas au sommet. Unanimement apprécié pour ses qualités humaines, toujours serviable, en formation à l’ENSA (Ecole Nationale de Ski et Alpinisme à Chamonix) pour devenir guide, formateur de guides au Népal, sirdar des nombreux ultratrails organisés au Népal, jonglant culturellement entre l’occident et le Népal, il était une liaison naturelle entre ces deux mondes leur permettant de mieux se comprendre. Comme d’habitude, il était serre file pour veiller au bon déroulement d’une expédition qui lui tenait à cœur et il venait de réaliser son premier 8000. Il avait réussi à créer avec chaque membre du groupe une relation vraie, chaleureuse, qui caractérisait sa force de vie. Toute l’équipe du Makalu 2008 est sous le choc de cette nouvelle le lendemain de la joie de l’arrivée au sommet. Nous lui dédions ces images

Salut Lambert,
Effectivement, le sherpa qui est décédé est Nil. J¨aurais pu t’en parler plus tôt, car j’ai eu l’occasion de parler avec lui à plusieurs reprises au CB ou dans les camps d’altitude. Il parlait très bien français et me confirmait qu’il avait été sirdar à l’expé au Paldor, il se souvenait de tous les noms des membres, toi, Thierry, Olivier, etc., toujours le sourire et la bonne humeur...ici, il faisait partie de l’expé française. Au retour du sommet, il est arrivé au C4, apparemment épuisé et déshydraté. Il s’est endormi le soir sans se réveiller le lendemain.

JL

Nil, je l'ai d'abord rencontré chez Monique Lombal où il était de passage avant de partir à Chamonix pour effectuer un stage à l'ENSA.