Aller au contenu principal

News des Falaises mars 2004

Soumis par Favresse Nicolas le lun, 01/03/2004 - 00:00

La rédaction est heureuse d'avoir trouvé un « envoyé spécial » de premier choix dans le monde de la grimpe d'exception.
Nicolas Favresse nous fait le plaisir de nous faire pavenir des compte-rendus de belles réalisations et nous confie ses sentiments et ses impressions lors de ses premiers pas avec les meilleurs grimpeurs du monde. Nous l'en remercions chaleureusement et lui souhaitons, bien entendu, de grands succès.

Voici un petit résumé de mes premières expériences en compétitions Internationales.

Depuis début octobre 2002, j’ai pris la décision de me lancer dans les compétitions internationales. J’ai commencé à m’entraîner plus spécifiquement avec mon entraîneur Christophe Depoter.

Depuis je m’entraîne environ 4 à 5 fois / semaine. Ces séances d’entraînement sont composées de musculation générale et spécifique, de course à pied, de méditation, d’assouplissements et bien sûr du travail de chaque filière en escalade.

L’année passée a été assez difficile pour moi car j’ai suivi ce niveau d’entraînement parallèlement à ma dernière année d’étude d’un graduat en Marketing. Cependant petit à petit j’ai pris le rythme et j’ai senti réellement ma progression.

Ma première compétition était une coupe du monde à Imst en mai. J’étais super motivé à l’idée de pouvoir me comparer avec les hautes pointures du circuit international. Malheureusement, j’ai été fort malade la veille de la compétition ce qui m’a quelque peu affaibli, je pense. En qualification je suis monté assez haut mais tout juste pas assez que pour passer en demi-finale… (à 1 place près). J’ai fait 29ième sur environ 70 participants.

Ma deuxième compétition était le championnat du Monde à Chamonix en juillet. Le mur était vraiment exceptionnel ! Il était placé sur une plaine avec une superbe vue sur le Mont Blanc. Il y avait beaucoup de spectateurs et une super ambiance ce qui m’a motivé à 200%. Porté par le public, j’ai enchaîné la voie de qualification. En demi-finale, j’ai eu moins de chance car, au début de la voie, j’ai manqué de précision dans un mouvement dynamique, ce qui m’a coûté cher… Dommage. Mais cette fois-là j’accédais tout de même à ma première demi-finale. J’étais alors 27ième sur environ 100 participants.

Ma troisième compétition était une coupe du monde à Valence début novembre. Suite à mes deux premières grandes compétitions, j’avais l’impression d’avoir acquis une certaine expérience. Dans la voie de qualification, j’ai eu des bonnes sensations ce qui m’a permis de monter assez haut et de me qualifier pour la demi-finale du lendemain. En demi-finale, les choses se sont corsées face à une voie très expéditive. Pas moins d’une quinzaine de grimpeurs (dont moi) sont tombés exactement au même endroit. Les seuls grimpeurs qui ont réussi à passer le mouvement se sont qualifiés pour la finale. Au bout du compte, en demi-finale, j’étais ex-æquo à la 10ième place avec les 15 grimpeurs tombés au même endroit. A cela on a ajouté les résultats des qualifications et c’est ainsi que je me suis retrouvé à la 17ième place.

Ma dernière compétition de la saison était la coupe du monde à Edimburgh (Ecosse) début décembre. C’était la première fois que le mur accueillait une compétition de cette ampleur. En effet, cela s’est passé dans un tout nouveau complexe sportif géant encastré dans les parois d’une ancienne carrière ! Digne d’un James Bond . En qualification, j’ai fait une grosse erreur mais heureusement j’ai su me qualifier de justesse. Et en demi-finale, comme pour la compétition précédente un paquet de grimpeurs (dont moi) est tombé au même endroit. Après reprise des résultats de qualification pour départager les ex-æquo à la 9ième place, je me suis retrouvé 19ième.

Je pense que ces quatre premières compétitions ne m’ont pas encore permis d’exprimer entièrement mon potentiel. Je sens que je peux encore faire de bien meilleurs résultats. C’est pourquoi J’ai déjà pris la décision de continuer les compétitions cette année. En tout cas, ces expériences m’ont déjà permis de mieux cibler mon entraînement avec Christophe.

Nicolas Favresse

Escalade de haut niveau

Freyr, Freyr