Aller au contenu principal

Entre Ascension et Pentecôte Escalade à Buis

Soumis par Raymaekers Yves le ven, 28/04/2006 - 00:00

A l'heure où j'écris, certains y bénéficient encore d'un temps exceptionnel (plus de 30 degrés) dans un cadre magique, cerné de falaises mythiques. Qui n'a pas entendu parler du rocher de Saint-Julien?

Edouard avait proposé de partir le jeudi de l'Ascension, pour rentrer le lundi de la Pentecôte; chacun est venu en fonction de ses disponibilités, mais personne n'a regretté d'être venu! Nous avons bénéficié de la connaissance des lieux de notre guide improvisé, Michel Lévêque, qui a beaucoup grimpé dans ces roches calcaires, adhérentes et parfois même aiguisées à souhait, un rêve pour le grimpeur de falaises. L'équipement en est de plus souvent assez moderne : broches ou plaquettes, relais doublés, broches à chaîne et mousquetons rapides pour les rappels.

Saint-Julien, Baume Noire, Baume Rousse, Plaisians et les falaises d'Ubrieux, les occasions furent nombreuses de tester nos possibilités, et de constater chez les "anciens" qu'ils avaient encore de beaux "restes". De 30 à 120 mètres, en moulinette ou en rappels fractionnés, il serait difficile de ne pas y trouver son plaisir. Il ne faut pas perdre de vue cependant, que les prises peuvent casser, que les rappels dans des falaises fréquentées sont toujours un danger potentiel à cause des chutes de pierres, et qu'il faut choisir judicieusement la longueur des cordes, afin d'éviter la descente en désescalade, toujours aléatoire.

Passer du 5 à l'aise est une condition de base, car les voies de 5 à 6a, voire 6b y sont les plus fréquentes! Un bémol peut-être : il paraît que certaines falaises comme Ubrieux, très fréquentées car faciles d'accès, sont déjà assez polies et peuvent faire penser à certaines parois de Freyr.
Il est possible aussi de randonner et de pédaler, le mont Ventoux n'est pas loin, et la piscine dans le camping est un plus pour l'après-midi, car il vaut mieux grimper tôt le matin pour arrêter en début d'après-midi, déjà à partir du mois de mai.

Mais venez-y l'année prochaine, vous verrez, vous ne le regretterez pas !
 
Yves Raymaekers

Nous étions une petite dizaine à décider de fuir les horizons froids et pluvieux de nos contrées pour rejoindre, le soleil de Buis-les-Baronnies, dans la Drôme, au sud de la France.

Saint Julien