Aller au contenu principal

Les carabistouilles de pépé John - mars 2009

Soumis par Olaerts Johnny le 1 March 2009

Eugène B. dit “Gégène” Bruxellois pur jus, grande gueule, rouleur de mécanique, mais très sympathique, amateur de jolie fille, venait d’en repérer une sur le plateau de Freyr.

Oui, mademoiselle avait entendu parler de Freyr et de l’escalade et était intéressée à essayer, mais très facile et pas trop haut. Freyr l’impressionnait trop.
Un mot un geste, Gégène fait le reste. Direction Chaleux, sur la Chandelle, qu’en 1960 on pouvait encore grimper. La voie normale est facile, pas trop haute, le cadre exceptionnel et le pompon : la descente en rappel car il n’y a pas d’autre possibilité. Grand frisson garanti.

La demoiselle était accompagnée d’un petit ami, mais Gégène avait bien prévu son coup!! Impossible d’être à trois au sommet : “trop dangereux, Monsieur, tout juste de la place pour deux, tout juste!!”.

Aussitôt dit, aussitôt fait. Arrivé au bout de la Chandelle, Gégène love la corde pour le rappel, tout en vendant sa salade à la fille qui écoute les exploits du héros les yeux écarquillés.
La corde lovée, il jette la corde dans le vide pour s’apercevoir une demi-seconde trop tard qu’il avait oublié de passer un brin dans l’anneau de rappel.
Ricanement de l’ami de la demoiselle qui les observait d’en face et retour triomphal avec les secours qu’il avait été chercher à Freyr.

Pas fier le Gégène : il n’a même pas eu un merci de la fille!!!

Les carabistouilles de pépé John (comme les histoires de l’oncle Paul? John tient à ses carabistouilles, ouille, ouille, ça t’étonne ?) Des histoires, il en connaît des tonnes....