Aller au contenu principal

La terre promise existerait-elle?

Soumis par Van Tuykom Gaëlle le lun, 12/01/2009 - 00:00

... tout a commencé en douceur le 27 décembre par 2 jours de tourisme avec chauffeur: Madaba, Mont Nebo, Mer Morte, Kerak. Notre chauffeur nous dépose aux portes de Wadi Rum où nous retrouvons Attaëg que Lambert et Babeth connaissent depuis 2000. Ce n'est que leur 6ème voyage en Jordanie. Autant dire que l’accueil est plutôt bon. Après un thé, on rejoint notre premier camp dans le désert avec Omar, frère d'Attaëg qui sera notre guide pour la semaine à venir. Nous sommes accueillis sous la tente bédouine par Hassan, un autre frère d'Attaëg. Il a 15 frères et sœurs, donc n'essayez pas de vous y retrouver et quand ce n'est pas un frère, c'est un cousin. Par contre les sœurs, on en parle beaucoup moins... Premier souper sous la tente, première nuit sous les étoiles, la magie a commencé...

Le lendemain, départ pour notre premier scrambling, cad mi-randonnée, mi-escalade, petits rappels, style via ferrata mais sans équipements fixes. A nous le sommet de Kazali et les djebels environnants qui émergent du sable rouge. On ne se lasse pas d'admirer le paysage, chaque sommet est différent, chaque point de vue nous rappelle que nous sommes bien peu de choses... Chaque moment est unique. Le 31, Hassan nous prépare un mensaf, repas traditionnel de fête. Ils tuent une chèvre. Nous, enfin les hommes, avions même le droit d'assister à la mise à mort et au dépeçage de la chèvre. Qui dit plat traditionnel, dit manger à genoux, genou gauche au sol, genou droit relevé et manger avec les doigts! Un délice... Vers 20h, Omar nous offre un magnifique feu d'artifice pour nous 6 et 2 anglais qui se sont joints à nous pour l'occasion. Peu après, Babeth et moi nous mettons en route avec Omar en 4x4 pour faire quelques courses au village. Ah ça, je suis sûre que vous n'avez jamais fait de shopping à l'épicerie du coin un 31 décembre au soir, surtout à la bougie et à la Tikka, parce que il y a une coupure d'électricité dans la moitié du village!

Le 1er janvier, on part pour 2 jours d’autonomie avec un bivouac un peu sous le sommet du Djebel Rum, sommet merveilleux mais oh combien venteux. Il fait caillant, nous sommes agglutinés comme des mouches autour du feu allumé par Omar. On épluche les légumes et on met tout en papillote sur les braises pendant 1h. On se blottit dans nos sacs de couchage pour manger mais ce sont sans doute les meilleurs légumes vapeurs jamais mangés. Sortir de son sac de couchage pour un petit pipi est un véritable supplice mais quelle ambiance. Au lever, le sable est givré et nous sommes toujours aussi gelés! La descente est extraordinaire et nous réchauffe peu à peu.

Pour le reste, il faut l'avoir vécu... L'odeur du désert, la douceur du thé, l'humour bédouin, la chaleur du feu... Bref, je resterais bien encore un peu. Demain nous partons pour 2 jours de trekking qui nous mènerons à Pétra. Depuis le temps que Lambert et Babeth me parlaient de Wadi Rum... Je suis ravie de partager ces moments uniques avec eux. Si ça intéresse quelqu’un je suis même prête à vendre ma douche contre quelques nuits bédouines étoilées...

Je vous souhaite une merveilleuse année 2009, pleine d'étoiles...
Je vous envoie quelques grains de sable magique...

Gaëlle Van Tuykom plus connue des bédouins sous le nom de "la gazelle"

La terre promise existerait-elle? Nous voilà pour 24h de break à Aqaba après une semaine bédouine exceptionnelle, même sans douche....

Arche de Burdah