Aller au contenu principal

Stage initiation falaise et initiation 1er de cordé

Soumis par Carbonnelle Guy le mar, 17/03/2009 - 00:00

....essayer de retenir tout les prénoms et les faire coïncider avec les visages. Contrôle et distribution du matériel pour chacun et nous voilà partis pour la grande dalle.

Au sol, Edouard et moi commençons par un atelier moulinette et la mise en pratique didactique. Nous insistons sur les pièges et répondons aux questions. Les cordées se forment, demandent conseil pour une première voie (certaines premières broches semblent très hautes) et démarrent chacune à leur rythme.

Fanny et Colin, deux membres du CRAj (Centre Routier Alpin junior), nous aident à encadrer ce W-E. Ils vont placer une ligne de vie et installer six relais dans la face. Ils circuleront de l’un à l’autre pour surveiller les manœuvres, encourager d’un regard, conforter d’un geste ou répondre à l’une ou l’autre question.

Après deux ou trois moulinettes, le schéma commence à s’imprimer et nous passons au relais.
A nouveau, atelier au sol, exercice et explication des différentes plaquettes d’assurage. Cette fois, nous irons jusqu’au sommet en une (belle) longueur, et un grand rappel est installé.

Nous sentons que certains prennent de l’assurance. La gestion de tout ces nouveaux paramètres (hauteur, nouveau matériel, communication, manœuvre, …) se fait en douceur.
Les cordées se dispersent sur différents massifs, toujours en contact avec les quatre moniteurs, et tout le monde a grimpé au moins une fois en tête.

La fatigue se fait vraiment sentir : il faut les arrêter et l’argument qu’il faut en garder pour demain est apparemment convaincant. De retour au parking, nous souhaitons bon voyage à Gaëlle qui s’envole pour la Jordanie le lendemain.

Dimanche 17. La route se fait sous une pluie battante. Arrivée au Paradou où il y a déjà un groupe qui médite sur les bienfaits du climat méditerranéen. Nous sommes tous là et dans les regards, nous sentons la même question muette : comptent-ils vraiment y aller ? Au Brabant, on fait avec le temps ! Et quand sonne le « on y va et n’oubliez pas vos pique-niques », le groupe se met en branle, pas très convaincu.

Même procédé que la veille. Atelier relais avec la variante pour continuer une deuxième longueur. A la fin de l’atelier, il ne pleut plus. Une ligne de relais avec Fanny et Colin. Edouard et moi-même au départ des cordées. Yves nous rejoint et nous donne un bon coup de main.

Nouveau dispositif des moniteurs et cette fois, toutes les cordées vont jusqu’au sommet en deux longueurs et, cerise sur le gâteau, un rappel en fil d’araignée les attend. Il ne pleut plus depuis longtemps et le rocher sèche avec le vent. Questions-réponses au retour, et ils repartent de plus belle dans différents massifs.

17h00, c’est la retraite. La fatigue est bien là. Mais aussi un grand plaisir de s’être dépassé chacun à son niveau et d’avoir vécu ces deux jours en intimité avec soi-même. Le stage permet de mettre un pied à l’étrier du monde vertical, mais maintenant c’est à vous !

Un grand merci à Edouard, Fanny, Colin et Yves qui m’ont permis d’organiser ce stage et félicitations aux stagiaires pour leur belle motivation tant physique que morale.

Ont participé : Christophe Maral, Didier Winderickx, Eric De Wolf, Gaëlle Van Tuykom, Gilles Van Eycken, Katalin Nagy, Michèle Fauchet, Nathalie Cantineau, Pascal Meurisse, Raija Savela, Sofia Barufol, Véronique Brodeoux et Geneviève.

Guy Carbonnelle

Samedi 16. Parking de Corphalie (Huy) : ils sont douze stagiaires au rendez-vous. Les présentations sont faites et le premier exercice est pour les moniteurs.....