Aller au contenu principal

Cascades de glaces à Argentière

Soumis par Membre Cabbrabant le dim, 02/03/1997 - 00:00

Après les belles de l'Alpe d'Huez, les austères de la combe de Malaval (la bien nommée), je voulais voir les réputées du val du Fournel.
Las ! Après trois visites, le "Palais des Glaces" m'est toujours interdit à cause du risque d'avalanche (début janvier semble être un mauvaise période) ! Heureusement, l'endroit est un véritable centre stratégique, les solutions de rechange ne manquent pas : Ceillac, les Orres, Freissinière…
Samedi 7 janvier, petit matin glauque sur le parking de la Mairie, le minibus de l'organisation est au rendez-vous. Dans les derniers lacets vers Freissinière, le jour se lève laissant apparaître des coulées magnifiques mais aussi une hauteur impressionnante de neige ! Après le dernier hameau, la route est coupée : il va falloir faire la trace. Avec la neige à mi-cuisse par endroits, nous arrivons à l'attaque bien échauffés (malgré – 15°) mais c'est juré : l'année prochaine j'aurai des raquettes !
La cascade de Chantelouve est double : le beau cigare à gauche, gravi par Marc Delmée il y a 2 ans, n'existe pas cette année, reste le rideau de droite très travaillé : avec choux-fleurs et colonnettes délicates : impressionnant !
Mais les autres cordées arrivent rapidement dans nos traces : plus le temps de tergiverser, je représente le CAB, il faut que je m'applique !
Après quelques chaleurs dans la voie (un grade 6, ça se mérite) et une descente éprouvante (toujours la neige), la soirée se passe autour de la table où l'on côtoie les "grosses pointures" comme Domilano, Perroux, Quintana, des Anglais, des Tchèques… On discute ferme (assurage, éthique, engagement, cotation…) mais simplement : les stars ne sont pas de glace ! Et c'est finalement ces rencontres qui sont les plus enrichissant : on échange, on discute projet, on rêve… car sur leur terrain, les vedettes sont inabordables d'aisance.
Le lendemain sera plus tranquille : une cascade facile avec deux amis Marseillais, ensuite discussion autour du matériel, à l'hiver prochain.

Marc Andrianne

Depuis que je grimpe en cascades de glace, j'ai toujours eu envie d'aller à l'Argentière-la-Bessée.