Aller au contenu principal

Courte apparition au stage de montagne

Soumis par Brouwer Marcel le mer, 01/09/1999 - 00:00

Ambiance de ruche avec ceux qui montent de la vallée, ceux qui redescendent des cimes, les touristes mal chaussés, malgré la neige abondante en ce début de saison, et les caïds aux tenues rutilantes.
Slalomant entre les chaussures qui sèchent, les chaussettes qui dégazent et les cordes répandues, je retrouve Olivier Meunier qui m'accueille et me présente quelques membres du stage et surtout le souriant Nill qui nous vient du Népal.
Soirée tranquille, malgré un petit pincement au cœur pour une cordée qui tarde à rentrer suivi d'une grande joie, mêlée de soulagement, en la voyant poindre sur le glacier.
Beau temps le lendemain pour une course facile. On se fait plaisir dans le site admirable du glacier du Trient.

Retour au gîte Michel Fagot et emplettes à la superette. Valse des casseroles et des poêlons dans la cuisine super bien équipée et on se retrouve pour le repas, entre amis, autour des grandes tables.
Briefing du soir, choix des propositions, hésitations des uns, enthousiasme des autres, et répartition en deux groupes d'après les aspirations à une longue course de neige ou à la découverte d'une des "via ferrata", récemment mises à la mode dans les Alpes françaises.
Journée tranquille aux Gaillands à jouir des rochers ensoleillés et de la beauté bleutée du lac. Admiration amusée pour notre ami Nill qui semble préférer la ligne droite vers le haut aux subtilités des itinéraires qui évitent les pas trop difficiles.

Nous pensons à l'autre groupe qui se tape une longue montée en refuge.
Le lendemain, un peu de bagnole pour rejoindre le pied de la " via ferrata". Équipement, départ, encombrement, dépassement, le temps se gâte, l'orage menace, la pluie tombe.
La vue imprenable du sommet et le pique-nique idyllique sont remplacés par une descente sous la pluie dans les nuages.
C'est dimanche, des groupes arrivent, d'autres ne sont pas encore partis, c'est l'encombrement au gîte. Grand repas de fin de stage dans la joie et les taquineries à propos des péripéties de la semaine écoulée.
Un dernier verre ensemble à la Chavanne et c'est pour moi le bivouac dans les sous-sols, tous les autres emplacements susceptibles de permettre le sommeil étant déjà occupés.
J'ai bien envie, l'année prochaine, de participer pleinement au stage du Brabant.

Marcel Brouwer.

En vacances dans le Beaufortain, j'ai eu envie de humer l'ambiance du stage du Brabant aux Houches. Je les ai rejoint au refuge Albert I, quelques jours avant la fin.