Aller au contenu principal

Deux journées de peignage à Dave

Soumis par Borlee Jacques le 3 June 2000

En tout cas, rien à voir avec le coiffeur, ni avec la peinture. Alors un peignage, c'est quoi ?

Après l'automne et l'hiver, les pluies, la neige, le gel et les tempêtes, les falaises sont érodées. l'eau a raviné les chemins de sortie des voies, de petites et grosses pierres sont tombées, les vires sont encombrées... bref, pour la sécurité des grimpeurs, il faut nettoyer cela.
Le peignage consiste à choisir un secteur, de partir du sommet de celui-ci et à tout nettoyer jusqu'au pied des voies c-à-d remonter ou descendre dans des sacs, des kilos, les jeunes diraient "des mégatonnes", de rocher, des branches, des ronces...

Au cours d'une réunion, nous apprenons que la section du Hainaut a déjà nettoyé Landelies et celle de Liège les massifs de Sy et des Awirs. Les membres du comité de section aussitôt décident de prendre part à ce boulot en "peignant" le massif du Néviau à Dave.
Or, il se fait que, depuis le début de l'année, le CRAJ , le Centre Routier Alpin Jeunes a rejoint le CAB et que la plupart de ces jeunes font partie de la section du Brabant. De plus, l'un de ses plus vaillants et dynamiques organisateurs, Guy Carbonelle, fait aussi partie du comité de section. Il propose aussitôt d'effectuer une première opération le 8 mars. Lambert Martin se propose de les accompagner tandis que Marc Simons apportera le matériel.

Cette sortie a permis de revoir certaines techniques de corde et de sécurité et d'en découvrir de nouvelles. En plus, c'est utile pour la collectivité. Les parties du massif nettoyées sont le secteur Loulou et le secteur Super Vol et Yeti.
Etaient de l'aventure : Antoine, Colin, Charlélie, Mathieu, Sébastien L. et Fanny ainsi que Lambert, Marc et le Capitaine.

La seconde partie a été prévue pour le samedi 1er avril. Non ce n'est pas une blague. Le rendez-vous est fixé à midi sur le parking en face des rochers. A midi, il pleut à verse et le temps est froid. La poisse. Nous pestons contre le mauvais sort. Avec des cordes gorgées d'eau cela risque d'être très difficile. Heureusement, après un quart d'heure, le ciel se ravise, il cesse de pleuvoir. Marc Simons est là avec les cordes de la section et onze grimpeurs sont au rendez-vous. Deux d'entre eux surveilleront la route et les accès aux rochers, les autres montent au sommet des voies où ils installent les rappels. Les "peigneurs" descendent ensemble, parallèlement, retirant les pierres instables qui peuvent être extraites à la main. Le travail avance bien. Vers 16h30 toute la partie gauche du massif est nettoyée. On récupère les cordes. Tout s'est bien passé. Même qu'un petit soleil fit son apparition pour nous encourager. Mission accomplie. Nous nous retrouvons pour un verre sympa à la salle d'escalade de Jambes.

Merci à Olivier, André, Jacques, Philippe, Marc, Alain, Laurent, Edouard, Serge et ceux que j'ai oubliés.

Jacques Borlée

En début d'année, le CAB-BAC, sur une idée P. De Genst, avait demandé d'effectuer un peignage des rochers dans un massif au choix. Mais au fait, c'est quoi un peignage ?