Aller au contenu principal

Ettringen

Soumis par Kivik François le 20 October 2010

-Il fera beau ? -Il y aura du soleil... Par contre il fera -3 en journée et la nuit encore moins!
C'est donc sur motivés que nous nous retrouvons à 4 avec tout notre petit matos pour franchir les 3h qui nous séparent d'Ettringen en Allemagne.
Arrivés là, le temps de se dire "Mais oui il fait froid", se faire une soupe et se glisser dans les sacs de couchage, nous passons notre première nuit à la belle étoile avec les doigts frétillant d'impatience.
Le lendemain, le nom d'un massif attire notre attention: Little Yosemite! Allons donc explorer les « little big-walls ».
Ce qui est chouette à Ettringen, c'est que les approches durent maximum 15min et pourtant une fois sur place, on est tout à fait isolé! Sans doute est-ce dû au fait que ces rochers sont les vestiges d'anciennes carrières qui se trouvent en contrebas de la route, au beau milieu de la forêt. Rien d'étonnant donc à croiser de-ci de-là une vieille grue et des rails!
Donc, nous arrivons au pied des big-walls dont la face la plus haute atteint les... 10m. Pas plus mal finalement : comme il fait relativement froid, les 4-5 min que demandent ces big-walls permettent à l'assureur de ne pas rester trop longtemps inactif!
Chacun y trouve sa ligne. Joël et Oli s'échauffent dans une voie qu'ils croyaient être 5b (le problème là-bas, c'est que ce sont des fissures à côté de dièdres à côté de fissures: du coup on se trompe facilement dans le topo!) Et le 5b se révèle être un 6c... Bel échauffement et surtout beau combat! Flo et moi attaquons un petit dièdre en 6a (un vrai).
Ha oui... L'équipement sur place: comme je viens de le dire, les rochers sont parsemés de fissures. Qui dit fissures dit coinceurs! Mais bon, là-bas certaines lignes pourtant bien protégeables avec coinceurs et friends sont équipées. Nous décidons de ne pas utiliser les points, on n’a pas pris notre matos de trad pour rien quand même!
Premières impressions donc: le rocher adhère à mort, les fissures sont parfaites, le cadre est superbe et surtout l’équipe est top: c'est majeur!
Oli (un autre) nous rejoint et nous commençons à attaquer des lignes plus dures et encore plus belles! En fin de journée, Flo s'élance dans un projet local qui doit tourner autour de 7c: un pilier tout en compression! Trop froid: pas de sensations... Après m'être bien chauffé, j'attaque. Presque à vue, une seule bosselette, quelques degrés de plus et ça passait! Un beau projet pour la prochaine fois!
Le soir, autour d'un grand feu (qui fut dur à démarrer: le bois étant gorgé d'eau et gelé! Bravo les gars) nous offrons à Oli un beau gâteau pour son anniversaire de la veille: bon annif'!!
Après une deuxième nuit un peu moins fraîche (il faisait quand même -4.5 le matin), nous explorons d'autres secteurs situés près de la carrière principale.
Je le redis, cet endroit est majeur: Partout il y a des petits massifs perdus dans les bois avec des lignes tous les mètres!
On déniche un massif assez reculé, juste le temps d’une voie, et on déménage vers un autre secteur. Le soleil n'atteint pas la face, neige au sol et il fait froid! Là aussi, je me lance dans un 6a en trad pour me chauffer: après relecture du topo c’est un 6c+ avec une couche de glace dans la fissure... C'est bon, j'ai chaud!
Par contre, l'après-midi on grimpe sur une face plein soleil! Les doudounes, polaires, vestes et même t-shirts tombent pour attaquer des lignes magnifiques! Joël et Oli s'excitent dans un 6b ultra dur, Flo enchaîne Mayflower (7a - Encore une fois: belle fissure mais équipée... Ce sera en trad pour nous). Oli se fait 2 6a: Bravo! Et je déniche la ligne de mes rêves: une fissure taillée au laser non équipée dans un mur un rien déversant pour une cotation de 7b: What else?
Quelques voies plus tard, on plie bagages : voilà, c’est déjà la fin de ce trip en Allemagne. On y retournera c'est sûr, y a plein de projets!!
Infos pratiques: Les rochers d'Ettringen-Kottenheim sont d'anciennes carrières situées juste au nord de Mayen en Allemagne (3h de Bruxelles). Il y a pas mal de spots, d'une hauteur maximum de 25m, éparpillés dans la forêt. Certains sont exposés sud, d'autres nord ; il y en a pour tous les goûts et tous les niveaux. Pas mal de voies sont équipées mais l'escalade sur coinceurs (ou plutôt friends) y est bien présente aussi. Par contre, j'espère que vous n'aurez pas à demander quelque chose sur place: peu de locaux comprennent l'anglais. D'où la phrase du séjour; Ich don't spreek german!

Merci à Olivier Van Cauwenberghe, Joël Godfroid, Florian Castagne et Olivier Delecosse et à la météo pour ce super we!
Kivik

Bon y faut qu'on y aille!
Où ça? ETTRINGEN!
Aaaah ben oui évidement!

Ettringen, Munich