Aller au contenu principal

ACONCAGUA 6962

Soumis par Debecker Johan le 10 January 2011

Le récit complet de son aventure est lisible sur son site : www.7summits.be . Pour vous mettre le glaçon à la bouche, voici un extrait de son arrivée au sommet.

« Début de l’ascension dans le vent mais au loin, le ciel orangé, les étoiles dans le ciel, nous proposent un spectacle unique au monde, on en oublie presque ce vent dominant, à décorner les bœufs mais en deçà des 60 km/h,….vent qui par enchantement s’arrêtera avec les premiers rayons du soleil. Je ne comprends pas, ai-je Eole qui me fait un cadeau? Mon pire ennemi qui rebrousse chemin et me laisse la voie libre pour ce sommet tant convoité, ce sommet que je ne verrai qu’après avoir franchi la « Canaletta » : une pente raide de +/-35% qui durera près de 2 heures mais avant cela, nous aurons bien bavé dans la « Traverse » qui rejoint cette « Canaletta ».
D’après ce que le guide nous dira, bien des gens y ont fait demi-tour par manque de préparation physique, j’y ai vu de mes propres yeux, des femmes qui pleuraient devant cette difficulté ; mais avec de la persévérance, des encouragements, elles sont toutes arrivées au sommet (5 femmes) un peu après notre groupe.
Trois jours avant nous, un Américain, le papa de Kate, New-yorkaise de son état, a abandonné à 40 M du sommet, il était épuisé…
Bref, en fin de « Canaletta »nous vîmes ce sommet, ce bout de rocher, ce défi, ce petit 7000M, mais il fallait encore y arriver, encore 1hr30 de marche à pas de tortue, si pas plus lent !!!!…
Revoilà mon inquiétude qui prend le dessus sur cette joie non dissimulée,…le temps change, les nuages apparaissent, Eole m’a laissé tranquille plus de 8 heures, mais il se réveille ,…ça commence doucement, il nous laisse encore une tolérance, nous gravissons les derniers mètres avant de nous retrouver sur le plateau du sommet, je suis ému, cela ne se verra pas sur les photos et vidéo mais je suis terriblement ému, je me contiens devant mes camarades d’expédition, je suis là aussi grâce à mon épouse qui a cru en moi et n’a eu de cesse de m’encourager durant ces 3 semaines ; « tu vas y arriver » : cette phrase est passée en boucle durant toute la montée qui aura durée 10hr30, pause comprise.
A part Valdes, le Lituanien, qui à rejoint notre groupe vers le 17/01, tout notre groupe rejoindra le sommet sans fléchir mais en ayant quand même bien sué…
Il me faudra bien près de ¾ d’heure pour récupérer de cet effort et faire les photos d’usage pour les sponsors et alimenter mon site »

Et de trois !! Johan Debecker a réussi en ce début d’année l’ascension de l’Aconcagua, passage obligé de son grand projet des « 7 summits ».

Aconcagua