Aller au contenu principal

Rory, malvoyant, a fait le Jura en raquettes

Soumis par Membre Cabbrabant le 5 September 2010

Ci-dessous l’article paru dans « Vers l’avenir » annonçant la remise du prix du mérite sportif de la commune de Rixensart à notre ami Rory pour sa participation à la Grande Traversée du Jura l’hiver dernier.
Félicitations à toi, Rory !
« RIXENSART - Il a reçu dimanche le mérite sportif individuel. Malvoyant, Rory Leahy, a effectué en janvier la traversée du Jura suisse en raquettes.
Une belle aventure humaine et sportive. Voilà comment on pourrait qualifier la traversée en raquettes du Jura suisse effectuée en janvier dernier par le Rixensartois Rory Leahy (45 ans) en compagnie de quatre acolytes. Un effort physique de 80 km en pleine montagne qui a duré une semaine. Ce défi, lancé un peu par hasard, est d'autant plus remarquable que M. Leahy est malvoyant, tout comme ses compagnons de route.
Son exploit n'a pas laissé indifférente la commission des sports de Rixensart, l'organe qui octroie les mérites sportifs.
Elle lui a remis dimanche après-midi le mérite individuel, catégorie adultes.
« C'est un trophée qui fait vraiment plaisir, d'autant plus que cette traversée n'a pas été une partie de plaisir », souffle Rory Leahy.
Cet Irlandais qui vit en Belgique depuis son adolescence a contracté une maladie génétique il y a trois ans. La neuropathie optique de Leber lui a enlevé une partie de la vue. Aujourd'hui, il ne parvient plus qu'à distinguer les contrastes et les couleurs. Même si cette maladie a été difficile à encaisser, il ne s'est pas laissé abattre et n'hésite pas à relever différents défis. Dont cette marche parrainée au profit de l'ASBL Cyclocoeur.
« J'ai beaucoup souffert, explique-t-il en se remémorant cette aventure. Nous avons parcouru au total plus de 80 km. Et tous les jours nous grimpions de 400 à 750 mètres de dénivelé. Ce qui était compliqué, c'est que nous avons fait cela en raquettes. Or, je n'avais jamais marché en raquettes ! Cela use physiquement ! On ne dirait pas mais ce n'est pas une partie de plaisir de sortir ses pieds de la neige avec de telles raquettes. »
Rory Leahy était entouré de quatre autres malvoyants et d'un guide. Au-delà du défi sportif, cette aventure était également une belle épreuve de solidarité. « Tout le monde a connu des moments plus délicats durant le parcours. Mais on s'entraide et on se pousse à aller au-delà de ses limites. » Au total, six cols ont été franchis, dont certains à plus de 1 400 mètres d'altitude.
L'objectif de Rory Leahy était double : sensibiliser les gens au problème du handicap et récolter des fonds pour soutenir Cyclocoeur, ASBL basée à Erpent (Namur) qui permet aux déficients visuels de pouvoir pratiquer le vélo, en tandem. Une mission réussie. « Mon prochain projet devrait m'emmener dans les montagnes. Mais en été cette fois ! »

n.d.

Décidément, la presse du Brabant Wallon nous fait la part belle cet automne.