Aller au contenu principal

BUIS 2010 …

Soumis par Goovaerts Monique le jeu, 20/05/2010 - 00:00

Michelle et moi, pour réaliser un projet qui nous tenait à cœur : faire à deux, la « Voie des guêpes » dans le Saint Julien.
Après avoir loupé le rassemblement de 2009, nous retrouvons la superbe ambiance de ces rendez-vous grimpe-rando-vélo initiés par Edouard et Claire en ce mois de mai 2010.
Buis nous accueille sous la pluie le mercredi 12 mai, mais rapidement le vent (et quel vent ! moi qui n’avais jamais connu le mistral, je sais maintenant ce que « vent à décorner les bœufs » veut dire…) chasse les nuages. Si la météo n’est pas celle qu’on aurait pu espérer en Drôme provençale, elle ne nous perturbe néanmoins pas trop dans nos projets d’activités.
Les jours se suivent, les voies s’enchaînent, les cordées écument les différents sites (Beaume Rousse, Beaume Noire, Ubrieux, Québec, Saint Julien,…), les randonneurs usent leurs chaussures sur des chemins où les yeux s’émerveillent, les cyclistes découvrent des balades avec des cols peu douloureux, simples prétextes pour se retrouver ensuite devant une bière sans faux col à la « terrasse des belges ». Pierre fait fort : il arrive à casser un câble de frein,…. dans la montée du Col de Fontaube !... Heureusement, Yvan est un bricoleur qui a plus d’un tour dans son sac !
Les barbecues, les joyeuses attablées, les chansons de Véronique, la bonne humeur de Xavier, les projets du lendemain, les expériences partagées et puis tous les petits plus qui font du rassemblement de Buis, un moment privilégié.
D’apéros en petit-déj au soleil, les jours défilent…. sans voir se concrétiser notre projet de cordée féminine dans la « Voie des Guêpes », jusqu’à ce jeudi 20 mai et la décision que ce serait pour le lendemain. A une heure très raisonnable, Dominique, Géraldine, Michelle et moi partons vers le Saint Julien. Quatre femmes dans une bagnole, quatre grimpeuses sur le sentier d’approche, deux cordées féminines au pied de la voie… et pas de mecs à l’horizon dans cette zone du Saint Julien un jour de semaine béni du ciel qui nous gratifie d’un soleil provençal et d’une température clémente. Dominique et Michelle grimperont ensemble et en réversible ; pour notre cordée, Géraldine restera en second. Je me sens prête à faire la voie en tête….et même à aider l’autre cordée si nécessaire, voilà pourquoi, je grimpe avec une corde à double et suis suivie de Dominique qui grimpe en tête pour la seconde cordée. Le premier relais est rapidement atteint et nos deux secondes nous y rejoignent. Michelle prend la tête de leur cordée dans la seconde longueur. Ainsi s’enchaînent les trois longueurs de la voie, sans stress, avec seulement un peu d’adrénaline lors du petit pas de traversée après le second relais.
Quand nous nous retrouvons toutes les quatre au sommet de la voie, nous voyons arriver Arnaud, suivi d’Eric qui ont fait la traversée d’une partie des arêtes du Saint Julien (un bis pour Arnaud mais une découverte pour Eric)
Si le rendez-vous était attendu, une telle précision dans le timing nous a tous surpris.
La descente en rappel ne fut pas très conventionnelle : nous étions six, avec trois cordes dont une à double, nous avons utilisé les trois cordes… et seul Arnaud est descendu par la ligne de rappel normale. Pour les autres, le vent et les arbres ont incité les femmes à faire du tourisme dans la voie mais à s’organiser pour toujours rester en sécurité même dans des chemins détournés. Heureusement qu’il n’y avait pas de risque d’orage, que nous avions trois cordes et « qu’auprès de mon arbre, je vivais heureux… »
C’était une chouette expérience !
Monique André-Goovaerts (= Monique vélo)

Mai 2008 : lors du rassemblement CAB Brabant à Buis-les-Baronnies, nous avons manqué de temps,