Aller au contenu principal

Souvenirs, souvenirs

Soumis par Lechat Jean-Marie le 24 April 2010

Chaque année, la route belge* organisait une réunion appelant tous les routiers belges à se réunir. En 1955 cela se passe à Rouillon, près d'Annevoie. Il y a plus de 250 routiers présents.
Il m'a été demandé d'organiser une activité spéléo pour les volontaires. On me prévient que près de 80 candidats se présentent. Mon collègue André De Schutter qui doit guider une autre activité escalade à Freyr n'aura pas autant de succès, heureusement d'ailleurs, car il aurait bien des difficultés à réunir le nombre de premiers de cordée requis. C'est ainsi que je vais rassembler une petite centaine de personnes, le lundi 30 mai 1955 à Mont de Godinne. Ceci en comptant les guides, une petite vingtaine, et l'équipe médicale qui monte une antenne sous tente à côté de l'Eglise de Mont et ne devra pas intervenir. Dès le dimanche soir, plusieurs équipes viennent loger à Mont, car le lendemain à 8 heures du matin, les 12 équipes prévues doivent se relayer à intervalles de 2 ou 3 heures dans : le trou d'Haquin - 2 groupes de 10 routiers, le trou de l'Eglise - 4 groupes de 6, le trou Wéron - 3 groupes de 6 et le trou Bernard - 3 groupes de 5. Pour le Wéron et le Bernard, des heures et points précis de croisement entre les groupes ont dû être prévus.
C'est, je crois la plus grosse activité de masse organisée en Belgique pour la spéléo. Mais mon cœur est déjà ailleurs et sans l'activité spéléo, j'aurais été parmi les volontaires pour Freyr.
Ce qui me freine c'est que je ne connais personne pouvant me servir de premier de cordée et cela ralentit mon apprentissage. Le déclic vient au début 1956. Je me balade seul au Wéron que je connais alors comme ma poche et tombe sur un groupe de garçons et filles qui semblent perdus et sont heureux que je les guide vers la sortie. J'ai compris en les remontant qu'ils sont plus à l'aise sur les rochers que dans les grottes. La proposition m'est faite :"à charge de revanche", ils m'invitent à rejoindre leur groupe.
Leur groupe c'est celui de "Radis" (Pierre de Radzitzky*) et de Dominique de Wasseige qui menait l'équipe rencontrée au Wéron. Dominique va devenir mon initiateur. De 1956 à 1959, je ferai plus de 150 voies avec cette équipe.

Extrait des carnets de souvenir de Jean Marie Lechat, 2009

* scouts - ndlr

* Pierre de Radzitzky d’Ostrowick, connu plus simplement sous son pseudonyme de Radi. Animateur de la revue du C.A.B , il y publie les descriptions des nouvelles voies ouvertes, mais surtout il prêche l’exemple : 12 voies ouvertes à Freyr entre 1950 et 1960, principalement dans le massif du Mérinos : les Hermétiques, les Petits Navets, la Jaunisse, la Tarentule, la Marmotte, le Spoutnik, la Comète, l’Asiatique et évidemment le Départ Radi… Dans le Massif du Pape il ouvre le Herman Buhl avec Jean Alzetta. - ndlr

Le feu de Pentecôte 1955