Aller au contenu principal

Les carabistouilles de pépé John - mars 2010

Soumis par Olaerts Johnny le 20 August 2009

Donc, A, B et C, jeunes retraités et préretraités ont repris leur sport favori, l’escalade. Entraînements réguliers en salle et sur nos massifs belges. L’hiver 2006, ils décident de descendre dans le midi, au massif du “Baou de Saint Jeannet” qui se trouve au-dessus de Nice. Nos trois mousquetaires seront quatre, puisqu’un écossais s’est joint à eux pour former deux cordées de deux.
Ils prennent connaissance du massif en faisant des petites longueurs et puis, se sentant en forme, décident de s’attaquer à un morceau plus costaud, une voie d’une centaine de mètres.
Ayant eu les yeux plus gros que leurs bras, A et B sortent de la voie fatigués et à la limite de la clarté du jour. C qui est encordé avec l’écossais, arrive au dernier relais (le sommet se trouve à une vingtaine de mètres) flagada, quand à l’écossais, lui il arrive tiré par C, complètement cuit, à bout de force. Comme il fait noir, C demande à A de lui lancer une corde pour sortir, quant à l’écossais, il n’a plus la force de grimper. Discussion au sommet... Etant tous très fatigués, finalement A, B et C décident de revenir le lendemain matin rechercher l’écossais, et descendent vers le refuge hôtel, fermé puisque c’est l’hiver, mais le propriétaire leur avait donné la clef. Arrivé devant la porte, A demande à B la clef, B se tourne vers C en lui demandant “tu passes la clef?”, C fouille ses poches, prend soudainement une mine paniquée en disant “hé les gars, la clef, c’est l’écossais qui l’a”.
L’hôtel étant dans un endroit désert, et de ce fait bien barricadé, les trois compères ont passé une nuit très très dure et le matin complètement crevés n’ont pas eu d’autre choix que d’appeler les secours. Ce sont les pompiers qui sont allés chercher l’écossais.
Moralité de l’histoire !
Grimpeur, si tu passes par là, ne dit pas que tu es belge...

Cette histoire étant récente et les grimpeurs encore présents, je les définirai par les lettres A, B et C.