Aller au contenu principal

Mars 2006, un week-end dans les Vosges

Soumis par de Spirley Tanguy le 20 March 2006

Vendredi, 8h du mat’, départ des deux premiers véhicules avec arrivée sur place vers 15H, sous une pluie de neige glacée en guise de bienvenue au Ballon d’Alsace. Bonne surprise, la neige est au rendez-vous: 3 à 4 mètres et nous devons presque rentrer dans le gîte par le 1 er étage.

Installation dans le refuge du CAF (Langenberg) et premier séchage du matos. Et oui, déjà!
Le 3ème véhicule démarre de Bruxelles vers 17H, se paie 5H de bouchons dus à la neige au Luxembourg Et, pas de chance, interdiction de monter le col en voiture, il est fermé.... Bref nos compagnons finissent la route à pied! Pendant ce temps, nous avons commencé notre périple! Pour annoncer la couleur, notre guide choisit une piste noire de poudreuse en descente, merci Laurent, et après, en ligne droite vers le premier lac et cela sous une neige qui n’arrête pas de tomber et nous colle aux vêtements, par des températures en dessous de zéro.
Pour nous «réchauffer», nous commençons une montée dans la poudreuse (atteignant le genou, parfois la taille)! Six cents mètres plus haut, nous arrivons sur les crêtes, et la neige continue de tomber. La halte déjeuner est réduite au minimum vu la température et surtout le vent! Bref nous repartons avec des vêtements gelés, il faut vite nous réchauffer! Nous suivons le GR 5, rien de bien difficile, il suffit de suivre les points rouges sur les arbres! Mais voilà, vu la neige, un arbre sur deux était visible. En plus, lorsque nous avions la chance de voir ou de deviner un sommet en face, nous pouvions pointer sur notre carte trempée notre position! La décision fut prise, par souci de sécurité, de faire demi-tour sur nos propres traces que la neige effaçait à toute vitesse! Redescente à l’azimut vers le Lac d’Alfeld. Et en finale, une remontée de 7 Km via la route recouverte de 30 centimètres de neige, dans le noir, avec la température qui n’arrête pas de chuter et toujours la neige qui tombe et qui tombe.... Enfin, dans la nuit, et après avoir puisé dans nos réserves sachant le but proche, nous arrivons au gîte! Nous retrouvons nos compagnons qui n’avaient pu nous rejoindre, et leur racontons notre tout petit périple: durée =11 H, montée = 1300m, descente=1300m, condition= tempête hivernale.
La récompense de nos efforts, un repas festif au gîte voisin et une bonne nuit de sommeil.
Le lendemain matin, miracle, du soleil à volonté! Nous avons formé 3 groupes. Le premier, qui devait rejoindre la voiture abandonnée dans la vallée, 5H. Le deuxième, qui a accompagné en partie le premier et qui a fini le long des crêtes par une boucle de 6H. Et le troisième qui a dégagé les voitures recouvertes d’un mètre cinquante de neige, si si, 3H!
Et voilà, nous sommes le dimanche après-midi, c’est déjà le retour d’une aventure.... assez sportive. Tanguy de Spirlet

Randonnée sportive en raquette, organisée par Laurent Toisoul d’Evolution Verticale