Aller au contenu principal

Les vraies carabistouilles de Pépé John Mai 1960

Soumis par MARTIN Lambert le 2 September 2011

... au pied d’une pente raide, qui ne présente aucune difficulté pour atteindre notre objectif.
Par contre, arriver au pied de la paroi, c’est autre chose. Jean Lecomte nous l’avait bien dit !! Sur plus d’une dizaine de mètres c’est lisse et compact avec un léger surplomb où l’on devine une terrasse. Jean-Pierre, malin comme il est, a vite trouvé la solution.
Après plusieurs lancers de corde au travers d’un béquet qui dépasse de la terrasse, on arrime solidement les deux brins de la corde, et à l’aide d’un prussik et de deux sangles, je me hisse le long de la corde pour me redresser sur la terrasse. Terrasse est un grand mot, j’ai juste la place pour les deux pieds, et le nez collé à la paroi.
Pétard ! Je ne suis pas sorti de l’auberge. A gauche et au-dessus de moi, c’est raide avec des prises fuyantes et verticales. A droite, la paroi fait un bombement comme un gros ventre, lisse comme une peau de fesse !! Il y a un espace sous ce bombement et je suis tenté de m’y glisser pour m’encorder et être assuré, mais jeune et fou, ou le goût de l’adrénaline, je pince une de ces saloperies de prise fuyante et me déplace millimètre par millimètre à droite. Mon corps est collé à ce bombement, j’ai les talons et le cul dans le vide, ma main droite explore le dessus et Alléluia !! Je sens du bout des doigts une fissure horizontale. Encouragé, je m’étends à fond, et ce n’est pas une prise, mais une poignée de valise, non ! un bénitier dans lequel mes doigts plongent (1).
Un coup de reins et je me retrouve à califourchon sur le « Lion de Waterloo », bien vite rejoint par Jean-Pierre. Malgré la pénombre, la vue est magnifique et c’est une drôle de sensation de chevaucher le lion. Nous avions prévu de mettre autour de son cou un large ruban rose, mais alors que de loin le lion a une allure normale, quand on a le nez dessus, cette énorme bestiole là, impossible de passer les bras autour du cou. Finalement nous avons fait un nœud autour de sa queue.
(1) Le lion est un assemblage de plusieurs plaques boulonnées, mais apparemment il y a dû y avoir un problème, car sur une partie du dos les plaques ne sont pas jointives et laissent une fente de quelques centimètres…, merci les ateliers Cockerill à Seraing !

La luminosité, entre chien et loup, nous arrange bien car Jean-Pierre de B. et moi, sommes dans une propriété privée (que ne ferait-on pas pour faire une première)...

Lion de Waterloo, WATERLOO