Aller au contenu principal

MEILLEURS VŒUX POUR 2012 Éditorial Par Monts et par Vaux décembre 2011

Soumis par MARTIN Lambert le dim, 02/10/2011 - 00:00

François Labande est tout à la fois un remarquable alpiniste, un expert en ski de randonnée et un amateur de randonnée pédestre. Il commence à grimper à la fin des années 50 et connaît les diverses évolutions des années 70 et 80 qui vont bousculer le milieu de l’escalade et de la montagne. Il consacre une bonne partie de sa vie à rédiger de nombreux topoguides et ouvrages sur la montagne, l'alpinisme, la randonnée et le ski de randonnée, prenant notamment le relais de Lucien Devies pour la rédaction des célèbres guides « Vallot ». Voilà donc pourquoi je connaissais ce nom,… j’ai toujours été un grand amateur de topos et livres de montagne.

Ce qui séduit dans cet ouvrage, c’est une approche différente de la montagne. La réalisation de topoguides demande un énorme travail sur le terrain et une compilation minutieuse de renseignements tous azimuts. À travers « Trace Ecrite », on appréhende la « montagne » d’obstacles à franchir pour convaincre un éditeur de publier un travail de bénédictin, on comprend la difficulté à le faire découvrir. On y découvre aussi un homme qui va se lancer, écologique avant l’heure, dans le grand combat de « la sauvegarde de notre planète ». Fin 80, il est co-fondateur de l'association « Moutain Wilderness ».
Il usera toute son énergie à défendre l’environnement de la « Montagne » contre des projets qui grignotent petit à petit les espaces sauvages de notre terrain de jeu préféré. On le retrouve en Himalaya, bien sûr, avec la grande opération de nettoyage du K2, mais aussi dans les projets de création des parcs nationaux en France : les Calanques, le Mont Blanc et les Ecrins.

Montagnard reconnu, il est membre du GHM (Groupe de Haute Montagne), et actuellement administrateur au titre des personnalités qualifiées du parc national des Ecrins.
Il pose un regard critique sur notre société et sur le monde politique qu’il a dû affronter à de nombreuses reprises. Sa vision de la montagne est incisive et sans compromis. Je vous livre ici un petit extrait de ses commentaires sur l’Himalaya !

Lambert

« ….Au K2, vingt ans après l’expédition-nettoyage de Mountain Widerness, tout a recommencé, l’éperon des Abruzzes est rééquipé de cordes fixes et le site du Paiju ne parvient pas à se débarrasser de ses immondices : la leçon ne sera-t-elle donc retenue que lorsque le système des expéditions commerciales aura cessé de profiter de la faiblesse des pouvoirs publics en charge de la survie du Karakoram ? Et que dire de l’Everest, où se sont déplacées toutes les folies, tous les orgueils qui il n’y a pas si longtemps se concentraient sur le mont Blanc ? Comme ce personnage totalement inexpérimenté arrivé dans le Khumbu avec la ferme intention de gravir le Chomolungma pour prouver que le département de la Seine-Saint-Denis est tout aussi capable de planter son drapeau --- ah ? Il y en a un ? --- sur le Toit du Monde. Dieu, qu’il va être ardu de changer d’approche en Himalaya ! »

« Traces écrites » de François Labande Editions Guérin Chamonix

TRACES ECRITES
C’est par hasard que j’ai acheté ce livre au titre mystérieux : « Traces écrites », et son auteur : « Labande » me disait bien quelque chose. Bien m’en a pris….