Aller au contenu principal

Editorial Par Mont et Par Vaux Septembre 2012

Soumis par MARTIN Lambert le jeu, 01/11/2012 - 09:38

Walter Bonatti, Montagnes d'une vie.

Ce qui nous pousse à gravir une paroi ou gagner le sommet d’une montagne est difficile à exprimer et souvent enfoui dans le tréfonds de notre subconscient. Est-ce un rejet de la société, l’attrait du danger, une soif de briller, un désir de reconnaissance ou au contraire le plaisir d’être dans la nature et de goûter à l’aventure, à l’imprévu ? Ne serait-ce pas tout simplement le bonheur de partager un moment fort, un lever de soleil, un paysage magnifique avec un ami, un être cher ? Mallory a répondu un jour tout simplement : « Parce qu’elles sont là ».
C’est sans doute un peu de tout cela qui nous amène, au cours du temps, à affronter nos angoisses pour accomplir nos rêves.
Nicolas, tout en faisant le bilan d’une dizaine d’années d’ascensions sur les plus grandes parois des cinq continents, nous livre une forte réflexion intérieure et nous donne les clefs de sa philosophie : pour lui, escalade et musique se confondent dans un objectif commun.
Kivik et sa bande nous entraînent dans la « Guerre Sainte », où dominent les grès noir et dur, rouge et sable, or et soleil du Wadi Rum. Après avoir goûté à la magie du désert, lorsqu’on a caressé le grès, le génie qui en sort vous forcera à y retourner, encore et encore.
Corentin nous invite à le suivre dans sa quête de l’absolu sur le toit de l’Europe. Une leçon de vie, et un challenge qui a pour but de récolter des fonds et soutenir un projet humanitaire en Inde et en Afrique
Pierre de sa belle plume, nous fait vivre une randonnée sauvage dans les forêts tropicales de la Nouvelle Calédonie, où l’aventure vous guette derrière chaque fougère !
Myr et Luc pour leurs 30 ans de mariage, prennent un chemin de traverse et découvrent que malgré le réchauffement de la planète, les neiges du Kilimanjaro, sont, pour l’instant, toujours éternelles.
Les montagnes ne sont que le reflet de notre esprit …..Belle citation de ce grand bonhomme, de l’homme épris de vérité que fut Walter Bonatti.
Dans les années 50-60, il ouvre en solitaire des grandes voies dans les Alpes, considérées comme les plus audacieuses et difficiles de cette époque ; entre autres le pilier Bonatti aux Drus et la face Nord du Cervin. A l’Himalaya en 1954, il participe activement à la première ascension du Chogori (le K2), le difficile deuxième sommet de notre globe. A partir des années 70, il parcourt le monde à la découverte d’horizons inconnus et devient grand reporter pour l’Hebdomadaire italien « Epoca ». Il nous a quittés en septembre de l’année dernière, à l’âge de 81 ans.

Bonne lecture Lambert & Yves

Les montagnes ne sont que le reflet de notre esprit. Chaque montagne est petite ou grande, généreuse ou avare, en fonction de ce que nous savons lui donner et lui demander.