Aller au contenu principal

En quête de plus Grand - Le Grimpeur Maudit

Soumis par MARTIN Lambert le 2 December 2012

On l’attendait depuis longtemps : «Une vie en quête de plus grand» de Jean Bourgeois.
Grande figure de l’escalade belge, il écrit aussi aisément qu’il grimpe, et ouvre grand son cœur pour nous conter sa vie, ses passions, ses doutes et nous éclairer quelque peu sur cette philosophie particulière qui l’a conduit sur les chemins de traverse de nombreuses disciplines.

Dans les années 60 à 70, avec Claude Barbier comme compagnon de cordée, Jean a pu réaliser des escalades d’envergure dans le massif des Dolomites. Le hasard a fait qu’Anne Lauwaert, la compagne de Claudio dans les dernières années de sa vie, publie au même moment l’histoire de celui qui a bouleversé sa vie : «Le grimpeur maudit».

Pour terminer, à conseiller : une bande dessinée de Nicolas Debon «L’invention du vide» inspirée de la première traversée du Grépon dans les aiguilles de Chamonix réalisé par F. Mummery, A. Burgener et B. Venetz, le 5 août 1881 .

• EN QUÊTE DE PLUS GRAND
Par jean Bourgeois – Edition Nevicata
Une vie de montagnes et d’explorations « Ceci est le récit de ma vie, la vie passionnée d’un homme qui a toujours foncé au bout de ses rêves ».
Après une enfance bruxelloise, Jean Bourgeois découvre les joies de l’escalade sur les bords de la Meuse dans les années 1950. Etoile montante de l’alpinisme mondial, il parcourt les grandes parois des Alpes puis les plus hautes montagnes de la terre. Curieux des hommes et du vaste monde, ses séjours avec sa femme parmi les derniers nomades d’Afghanistan, dont il rapporte de fabuleux témoignages et d’étonnantes découvertes archéologiques, ont un écho retentissant. Voyageur infatigable, il navigue dans les eaux antarctiques, explore les montagnes d’Asie centrale, traverse l’Himalaya, grimpe dans les Andes péruviennes. En 1982, sa disparition dramatique sur les pentes de l’Everest et sa miraculeuse réapparition côté tibétain plusieurs semaines plus tard font le tour du monde.
Voici le récit ardent de la vie d’un superbe aventurier, doublé d’un grand écrivain. Un homme en quête permanente de ses limites, avec les étoiles et les montagnes pour guides.

• LE GRIMPEUR MAUDIT
Par Anne Lauwaert – Edition Tatamis
Après trente ans d’une petite vie bourgeoise et banale, en rencontrant Claudio Barbier, j’avais vécu deux mois euphoriques dans une année extraordinaire et ensuite… après sa mort, le reste de ma vie pour essayer de comprendre...
Le plus déconcertant c’est que l’analyse de l’histoire de Claudio s’est transformée en un miroir dans lequel j’ai découvert mes propres démons. L’histoire des autres nous fascine et nous effraie car au travers d’eux nous nous voyons nous-mêmes…
J’ai donc recueilli des témoignages, épluché des documents et essayé de retracer la biographie de Claudio.
Parallèlement Didier Demeter a réalisé le site www.claudiobarbier.be, dans lequel on trouvera les documents principaux, les photos mais aussi le palmarès de ses courses de montagne.
Mais il restait cette question terrible : « pourquoi ? »
Pourquoi n’avait-il rien fait d’autre dans sa vie que grimper sur des rochers ?
Pourquoi était-il mort si jeune et alors que la nouvelle saison de montagne s’ouvrait devant nous, sous les meilleurs auspices...
Pourquoi sa mort pourrait-elle être un suicide ?

• L’INVENTION DU VIDE
De Nicolas Debon - Edition Dargaud
Trois ans après son magnifique album Le tour des géants, qui rendait hommage aux pionniers du vélo, à ces forçats de la route qui couraient le tour de France au début du XXème siècle avec des moyens assez rudimentaires, Nicolas Debon nous revient avec un album qui nous mènera cette fois vers des hauteurs vertigineuses.
L’histoire : En 1881 Albert Frederick Mummery, accompagné de deux guides, se lance à la conquête de l’aiguille du Grépon (réputée infranchissable !) dont le sommet culmine à 3482 mètres d’altitude. Malgré les moyens bien dérisoires de l’époque, ces funambules de l’extrême vont défier la montagne jusqu’à parvenir à trouver une voie d’accès et à triompher de cette nature hostile et capricieuse.
Inspiré du roman écrit par Albert Frederick Mummery lui-même, ce récit haletant est un vibrant hommage à ces pionniers qui à force de passion, de persévérance, de ténacité et de sueur ont écrit, parfois dans le drame, les plus belles pages de l’histoire de l’alpinisme. Magnifié par le traitement graphique de Nicolas Debon, cet album nous fait voyager avec ferveur dans l’univers de la haute montagne.

Ube nouvelle rubrique LECTURE
Pour les fêtes de fin d’année, voici quelques livres qui arrivent à point nommé !