Aller au contenu principal

Le billet du Das Komitee - Mars 2005

Soumis par Favresse Nicolas le mar, 01/03/2005 - 00:00

Heureusement, à l’initiative du DAS Komitee, un noyau fort de l’escalade belge s’est lancé le défi de redynamiser cette noble pratique.

Pour les moins avertis, je redéfinirais l’escalade traditionnelle comme celle qui n’utilise aucune protection scellée dans le rocher. Les points de protection sont assurés par des coinceurs que l’on place au fur et à mesure de sa progression. Le dernier grimpeur de la cordée retire les coinceurs du rocher, afin de n’y laisser aucune trace de passage. Vous l’avez bien compris maintenant, c’est l’escalade à l’état pur !

Ca peut avoir l’air insensé de mettre sa vie aux mains de ces placements plus ou moins foireux. Mais détrompez-vous, l’effort psychologique d’une telle expérience en vaut vraiment la peine. Cette escalade, certes moins accessible, vous ouvre l’esprit sur l’influence omniprésente du mental sur nos capacités physiques. Avec la pratique, vous apprendrez à apprivoiser votre tête et la satisfaction de chacun de vos itinéraires vous ouvrira sur de nouvelles perspectives et objectifs.

De plus, la technologie d’aujourd’hui, a permis de produire de réelles merveilles, plus particulièrement en ce qui concerne les coinceurs. Une citation du Camp4 Yosémite dit ceci : « Nous avons du respect pour les grimpeurs de l’ancienne génération ! Ils ont grimpé quand le sexe était safe et l’escalade dangereuse ; aujourd’hui l’escalade est safe et le sexe dangereux ! » Alors foncez !

En Angleterre, à Chamonix, au Yosémite, … mais aussi en Belgique, ça existe aussi ! Nous en viendrions presque à regretter l’équipement de ligne tel que Zigomar, le Rab, Feux d’artifice, … dans l’Al Legne ou bien Pino Prati en deux longueurs, les Taches rouges, la Sanglante, … dans les 5 Anes à Freyr. Dans le haut niveau, des voies comme le Vieux Boucau ,8a, offrent également de très bonnes protections naturelles !

La liste est longue et mérite une attention particulière. C’est pourquoi le Das Komitee lance le projet de réaliser un topo des voies belges qui peuvent se grimper avec coinceurs. Ce topo offrirait non seulement des conseils en terme de matériel à utiliser mais également une cotation d’engagement.

Be Das, Be respect !

Le Das Komitee

L’escalade traditionnelle, une espèce en voie de disparition en Belgique ?