Aller au contenu principal

Editorial par Mont et par Vaux juin 2013

Soumis par MARTIN Lambert le lun, 03/06/2013 - 00:00

« Ed surmonte encore un autre monticule et s’aperçoit que la pente soudain s’inverse. Devant eux se dévoile l’immense espace désert de la plaine tibétaine. A droite, une dernière bosse, d’environ douze mètres. Ce doit être le point le plus haut, mais est-il suffisamment solide, ou est-ce une autre corniche surplombante ? Tenzing installe un bon relais et Hillary taille enfin les dernières marches…..Tout autour d’eux, les énormes sommets himalayens semblent avoir été réduits à la taille de simples satellites. »*
Nous sommes le 29 mai 1953, il est 11h du matin : au sommet de l’Everest, à 8848m d’altitude, Edmund Hillary et Tenzing Norgay sont les premiers à fouler le toit du monde. Cette victoire concrétise 32 années d’exploration et de tentatives parfois dramatiques par de nombreuses expéditions, principalement britanniques. Paradoxalement, ce furent les Suisses qui montrèrent le chemin final en 1952. Raymond Lambert, déjà accompagné de Tenzing Norgay, devra s’arrêter à 250m du sommet, vaincu par un vent violent qui épuise ses dernières ressources. En ce moment historique, il est difficile aussi de ne pas penser à Mallory et Irvine, disparus le 8 juin 1924 sur les pentes sommitales, et qui auront fait couler beaucoup d’encre à propos de leur possible victoire !
3 mois plus tard le 28 août, la Française Claude Kogan et le Suisse Pierre Vittoz s’embrassent au sommet du Nun, un magnifique 7000 trônant au Zanskar. Claude Kogan a toujours entretenu des liens privilégiés avec la Belgique ; elle a appris la grimpe à Freyr avec les frères Mailleux et participe avec eux en 1951 à l’expédition franco-belge victorieuse de l’Alpamayo au Pérou. Malheureusement, en 1956, au cours d’une expédition exclusivement féminine, elle disparaît avec la belge Claudine Van der Straeten, emportée par une avalanche lors de sa tentative au Cho-Oyu (8201m) en Himalaya. Elle reste une des meilleures alpinistes de sa génération.
60 ans, l’occasion était belle pour notre club de renouer avec les grandes expéditions. Tenter le Nun à défaut de l’Everest était une idée suffisamment originale pour qu’une équipe sympathique mais volontaire, animée par un vétéran fraîchement sexagénaire, s’y attelle dans la bonne humeur. De fil en aiguille, les réunions, les parcours montagne, les WE de marche se sont succédés pour souder l’équipe, qui s’apprête à partir fin août.

Mais sautons une ou deux générations : début juillet, le quatuor de choc, Nico et Olivier Favresse, Sean Villanueva et Stéphane Hanssens, toujours à la recherche de parois intactes, s’envole pour des contrées peu connues au Pakistan… Gageons qu’ils nous en ramèneront des images à couper le souffle…

Tous âges confondus, pour un grand nombre d’entre vous, la période des vacances sera l’occasion de vivre ou de revivre encore le bonheur d’être en montagne, par la grimpe ou la randonnée.
Ami lecteur, cette revue est la tienne. D’autres que toi sont en attente de beaux récits et de belles images. Fais-nous part de tes idées, de tes projets, de tes expériences, si tu les crois intéressants à partager dans notre microcosme. Des encouragements, fussent-ils seulement financiers ou publicitaires, par le biais de la revue ou du site web ou FB, existent au sein de notre club.

Et pour l’après-saison, donnons-nous rendez-vous le jeudi 24 octobre, lors de la reprise des soirées culturelles, avec un document exceptionnel sur l’Antarctique : « CONTINENT DE GLACE ».
Nous y aurons, soyons-en sûrs, des tas de choses à nous raconter….après…..

Yves Raymaeckers et Lambert Martin

Il y a 60 ans, le 29 mai….