Aller au contenu principal

Nun 2013 Et pendant ce temps-là

Soumis par Surny Elisabeth le mer, 20/11/2013 - 00:00

Notre trekking, concocté par Sonam notre grand organisateur, se déroule en 12 jours de Lamayuru à Rangdum, et suit un itinéraire en forme de fer à cheval qui doit nous mener in fine à Tongul où nous devrions rejoindre l’équipe expéditionnaire du Nun.

Nous sommes prises en charge par Minup, Zanskari amoureux de son pays, entre elfe et ange gardien : il parle français, devine nos désirs et rit de nos blagues. Une équipe de 3 cuisiniers, 3 muletiers et 14 mules complète la bande.
Nos journées commencent tôt et après quelques jours nous en avons adopté le rituel ; après le thé, les sacs et le petit déjeuner, les mules arrivent et le départ est proche. Elles vont voir Régine qui garde dans ses poches des friandises pour ses ami(e)s. Souvent, Minup nous demande de partir devant, il sait qu’il nous rattrapera vite. Nous n’oublions pas de nous exclamer en cœur arrivées à chacun des 8 cols entre 4000 et 5100 mètres que franchissons : « Kiki Soso Largyaloooo ! »- phrase rituelle pour dire « les dieux seront toujours vainqueurs » - et d’y accrocher un drapeau à prière.
Après les haut et les bas, les Ooh ! et les oups !, nous nous arrêtons parfois dans « un salon de thé ». Ces salons sont reconnaissables par la toile de parachute qui les surmonte. Et parfois Martine à la chance d’y trouver du Coca ! L’après-midi nous reprenons notre chemin pour retrouver le campement déjà prêt.

Dès le début du trek nous avons traversé d’innombrables gués dans une vallée peu fréquentée, détruite lors des orages en 2010. Puis nous avons attaqué une vallée scandée de 4 cols (NigutseLa 5100m – SirsirLa 4780m – BumiktseLa 4200m – et SengeLa 5020m) que l’on peut voir en enfilade, entrecoupés de vallées parfois verdoyantes, où les paysans se hâtent de terminer la récolte avant que l’hiver ne pointe le bout de son nez.
Nous sommes récompensées de nos efforts par des paysages magnifiques aux multiples couleurs, de pittoresques villages agrippés à la montagne et des monastères momentanément désertés par leurs moines … Au moment des récoltes, ils partent chercher leur dîme chez les paysans.

Il était prévu que nous serions en contact avec l’expé du Nun via le téléphone satellite ; mais à peine arrivées à Leh, nous avons vite compris qu’il était strictement interdit de l’employer dans une zone aussi stratégiquement militarisée. Aussi les nouvelles sont laconiques et parcellaires, divulguées par des téléphones de village dont il faut souvent chercher l’employé, qui bien sûr, est aux champs comme tout le monde en cette saison. C’est ainsi que nous apprenons que 6 de nos expéditionnaires ont atteint le sommet ! Sans autre commentaire. Quelle merveilleuse nouvelle ! Mais que vont-ils faire maintenant ?
Nous continuons notre chemin en affrontant des gués moins nombreux mais plus tumultueux et enfin un dernier col de 5100m avant de descendre dans une vallée interminable qui nous conduit au monastère de Rangdum. Et c’est là que nous apprendrons qu’ils sont déjà rentrés à Leh, et que Mamadou a regagné Bruxelles suite à de graves gelures.

Ce trekking aura été pour moi une expérience particulièrement difficile ; j’avais le souffle court et une toux persistante, mais j’étais entourée d’amies chaleureuses et réconfortantes : Katalyn, compagne de tente attentive, Régine, qui jamais n’hésitait à tout faire pour que la santé et le moral tiennent bon, Jack, Nina et Martine et leurs bavardages, rires et chamailleries sans fin.
Enfin Minup, toujours prêt à soulager les unes ou les autres, l’équipe cuisine qui a fait des prodiges pour que chaque jour nous ayons des plats appétissants, et l’entente générale avec les muletiers ont bien contribué à aplanir les difficultés.
Deux jours avant le retour en Belgique, nous retrouvons enfin l’équipe du Nun pour fêter dignement nos retrouvailles et les exploits de chacun, que du bonheur !
Babeth

Martine, Katalyn, Régine, Jacqueline, Nina et Babeth découvrent le Zanskar, par cols et vallées, traversant des gués noirs et des torrents tumultueux.

TREKKING DES SIX AU ZANSKAR, Leh