Aller au contenu principal

Tu as le T'check

Soumis par Villanueva Sean le 8 October 2006

...... Vous verrez qu’à votre plus grand étonnement vous arriverez à tenir les prises d’après. Prouvé scientifiquement : le cri du «T’check» dans un mouvement rapporte au grimpeur une ‘puissante force explosive’ surpassant ses propres limites. A la recherche d’une explication pour ce phénomène extraordinaire, j’ai décidé de me diriger vers la République thèque afin de vérifier si les tchèques ont bien le «T’check ».

Le cri du «T’check» dans un mouvement rapporte au grimpeur une ‘puissante force explosive’ surpassant ses propres limites. A la recherche d’une explication pour ce phénomène extraordinaire, j’ai décidé de me diriger vers la République thèque afin de vérifier si les tchèques ont bien le «T’check ».‘Lbske udoli a Bela’ou Décin:

J’avais entendu parlé de l’escalade sur nœuds et honnêtement, ça m’intriguait. Moi, j’ai envie de goûter un peu à tous les gâteaux… Alors me voilà en train d’essayer d’enfoncer des nœuds de cordes dans une fine fissure rectiligne avec un petit bâton. «Bon sang! Comment veux-tu que ça coince?!? Je pourrais tout autant essayer d’enfoncer une chaussette!», ça ne me rassure pas. Heureusement j’ai confiance dans mes coincements de mains. J’enfonce mes doigts, j’écoute mon corps, mais…j’entends des gémissements de chauves-souris dans le fond de la fissure. «Chouette !». J’entrevois des carcasses de chauves-souris coincées dans la fissure, qui devient de plus en plus fine. J’imagine les pauvres bêtes qui s’y coincent et qui meurent de faim, j’ai pitié (ça me rappelle des sensations vécues dans certaines cheminées). Je verrouille mes doigts en essayant d’éviter les cadavres. Mes avant-bras commencent à brûler. Il neige!?! Imaginez l’ambiance!! Quelle bonheur : je me sens dans mon élément. Et dire qu’on m’avait proposé d’aller grimper en Sardaigne. Enfin, j’arrive à un grand anneau, le même genre que ceux du quai de Blankenberge pour attacher les bateaux. «Relais! Ok, C’est bon.»

Décin, ce sont de magnifiques tours de grès allant jusqu’à 100 m de haut, alignées sur les deux côtés de la rivière « Labe » (Elbe en Allemagne). Du rocher d’une qualité exceptionnelle, avec des lignes à vous couper le souffle, il y en a assez «pour une vie entière». En outre, les rochers de l’«Elbesandstein» en Allemagne se trouvent à 15km.
L’éthique tchèque est très sévère: pas de ferraille (ni coinceurs et ni friends) autorisée. Rassurez-vous : seules les fissures ne sont pas équipées. Les autres voies sont pourvues d’anneaux (les mêmes que pour les bateaux) bien espacés, le premier point n’étant jamais à moins de 10 mètres. Les voies en 7 et 8 sont équipées plus «normalement».

Situation:
Décin est la ville la plus proche (15 min de tous les secteurs) : environ à 2h30 au nord de Prague et 1h30 au sud de Dresde, Allemagne. Dolni Zleb est le village en dessous des secteurs les plus majeurs et se trouve sur la rive gauche du Labe en venant de Décin mais il y a des rochers sur les 2 côtés de la rivière. Les seuls ponts pour traverser se trouvent à Décin.

Où loger? :
Il y a un camping dans le village de Stara Oleska (sur la route 13 vers Liberec) à environ 15 min de Décin. Plusieurs Hôtels à Décin et Dolni Zleb. Bivouac et camping sauvage tolérés.
Autres infos importantes:
La vie en Tchéquie n’est pas chère : 50c pour une bière et 5 euro pour un repas (manger, boire & grimper, que veux-tu de plus?). Les topos sont à vendre dans le magasin Hudy Sport (www.hudy.cz). (Nous n’avons pas trouvé ce magasin car nous n’avions pas noté l’adresse, donc nous étions sans topo). Les falaises ne sont pas toujours évidentes à trouver mais ça vaut vraiment la peine!
Personne ne parle anglais, et le français, on oublie! Par contre avec l’allemand tu parviens à communiquer (il suffit de parler flamand avec un accent allemand).
Plus d’info sur l’escalade tchèque: www.czechclimbing.com .
Le Bloc à Petrohrad
En arrivant dans le petit village de Petrohrad, j’ai l’impression que toutes les rues sont abandonnées. Sur la place centrale les indigènes boivent des bières devant la petite superette. Les vêtements kaki me paraissent très à la mode en Tchéquie. Je lance un petit « Hallo »…Pas de réponse… Même s’ils essayent de nous nier, je sens que tous nous regardent… Ils n’ont jamais du voir d’étrangers dans ce bled perdu. Même dans le magasin les gens sont froids et réservés… Les effets du communisme? Tout le monde s’occupe de ses propres affaires? En tout cas ça fait assez ambiance Stephen King: le village des zombies qui bouffent des touristes perdus. Les maisons de Petrohrad ont l’air à moitié en ruine, sauf un énorme château jaune en très bon état : un asile d’aliéné (très ambiance Stephen King?). Bon, nous nous garons au Parking du cimetière afin de commencer la chasse aux rochers.

De beaux blocs de granit perdus dans une grande forêt parée des couleurs de l’automne. Le granit est très adhérent avec des cristaux qui rentrent bien dans la peau (hmmm). Mais les blocs sont attirants et les lignes vraiment majeures. Des dalles techniques, des toits physiques, des mouv’s à sensations, des réglettes à arque avec rage, plus de 1000 voies du 3+ au 8b+, il y a tout pour plaire.
Infos Petrohrad
Le meilleur site de bloc en république tchèque.
Situation : 80 Km à l’ouest de Prague, 50 Km au Nord de Plzen, ou 800 Km à l’est de Bruxelles.
Logement : Le camping le plus proche se trouve à Jesenice (15min): 4 Euro la nuit pour 1 tente, 1 voiture et 2 personnes (c’est pas la peau des fesses). Il y a aussi des hôtels dans le coin. Le camping sauvage est toléré.

Sean Villanueva

Si vous vous trouvez en face d’un mouvement qui vous est impossible, dans lequel vous êtes tombé de multiple fois, engagez-vous dans le mouvement en criant très fort «T’check».