Aller au contenu principal

NOUVELLES DU MAKALU

Soumis par MARTIN Lambert le jeu, 23/04/2015 - 16:06

 

NOUVELLES DU MAKALU

Des informations plus complètes sur cette épopée
seront transmises  prochainement.

Mais déjà et avant tout merci à vous toutes et tous
pour vos différentes marques de sympathie et de soutien apportés à la
population népalaise suite à ce dramatique tremblement de terre qui a
affecté le pays le 25 avril et les multiples conséquences qui en découlent.
                           A bientôt  Jean-Luc

Mercredi 6 Mai  l’équipe de grimpeurs enfin regroupée a
Katmandou

Nos grimpeurs sont enfin de nouveau ensemble à
Katmandou. Ils ont un bu un verre bien mérité. il y a aussi de mauvaises
nouvelles: l'école de Seduwah, un village sur la route de notre trek, est
complètement détruit. Adrian Hayes, un ami grimpeur qui était avec nous sur le
Makalu, a pris quelques photos désolantes. Il faut aussi mentionner que le cuisinier
de notre expédition, Santos, n'a toujours pas de nouvelles de sa famille.

 Vos soutiens
sont tres important pour ce pays si durement touché. Si vous ne voulez pas
attendre une de nos propres actions que nous comptons entamer après notre
retour, N’hésitez pas à contribuer à une petite organisation existante.  Merci
beaucoup!

Il n’y a pas encore de date de retour, parce que
les bagages ne sont pas encore arrivés à Katmandou. Demain, les grimpeurs visiteront
l'ancienne ville pour chercher le filleul de Rudi dans  Shangrila Home.

Mardi 5 Mai

Aujourd'hui
Wolf et Koen ont visité l'autre partie de la ville. Ils y ont trouvé une vue complètement
contrastante d'un Kathmandu détruit

Rudi and
Jean-Luc espèrent 'atteindre Kathmandu demain. Sofie et Yak sont à Lukla et
plannifient un vol pour demain. L'équipe sera donc bientôt complètement réunie.

Lundi 4 Mai

Wolf et
Koen sont à Katmandou et il sont regroupés avec quelques alpinistes autrichiens
et espagnols qui étaient également présent au Makalu ABC. Aujourd'hui, ils vont
déjeuner avec Arnold Coster. Ils ont aussi pris quelques photos de la vie
«normale» à Thamel. Comment la vie reprend lentement après le séisme, un
certain nombre de boutiques et de restaurants sont ouverts, mais ils ferment
plus tôt - la ville la nuit n'a jamais été aussi calme. Il y a aussi moins de
trafic, mais ici et là on revoit déjà des débuts d’ embouteillages. Mais la
plupart des bâtiments modernes sont encore debout – une très bonne nouvelle.
Dans Thamel aux Pilgrims Bookshop on peut contribuer dans une boîte de don pour
de l'eau et des pampers. Ce qu'ils ont fait sans hésitation. Chaque petit geste
compte.

Rudi et
Jean-Luc étaient à Kogma hier, ils descendent maintenant vers Sheduwa et auront
donc bientôt de la couverture GSM.

Sofie et
Yak ont emballés leurs affaires à l’ ABC et redescendent à partir
d’aujourd'hui.

Samedi 2 Mai

Comme nos randonneurs et de
nombreuses autres équipes, nos grimpeurs se sont  séparés ces
derniers jours chaotiques  après le
séisme. Sofie et Yak sont  toujours à  l’ABC et descendront demain. Jean-Luc,
Koen, Rudi et Wolf ont  commencé la descente. Ils ont atteint la
vallée de Barun, et ont été surpris par les premiers dégâts visibles:
l'un des lodges où ils avaient séjournés sur le chemin de l’aller, était à
moitié effondré. Ils ont donné un coup de main pour la restauration. Un
hélicoptère de l'armée népalaise leur a proposé un vol pour Kandbhari, le
village où est situé l'hôpital que l'expédition a soutenu. Koen et Wolf
ont pris ce vol et viennent de rencontrer des gens de l'hôpital. Rudi et
Jean-Luc suivent à pied. A Kandbhari pas de gros dommage à remarquer.
L'hélicoptère vole vers Katmandou demain. Les membres de l'équipe se
retrouverons  là-bas. Comme ils ne savent
absolument pas ce qui les attends à la capitale, on est en attente de leurs
nouveaux plans !

(webmaster Katrien

Vendredi 1 mai

Nos derniers randonneurs viennent
d'arriver à Zaventem ce matin!

(webmaster Katrien)

 

Le jeudi  30 Avril

alpinistes au camp ABC: Yak, Sofie et Jean-Luc sont au
camp 1 pour récupérer le matériel.

randonneurs: Jochen Bijnens, Veerle Smits and
Rudy Van Snick sont sur un vol vers Bruxelles. Ils arriveront vers 17.15 ce
soir.  Olivier Leleux, Charles Mertens, Agnes Renard, Martine
Pletinckx et Luc Meerpoel ont un hotel à Istanbul et seront sur le vol
matinal demain, arrivant vers 10.15.

(webmaster Katrien)

Le mercredi  29 Avril

Toutes
les équipes sur le Makalu, ont ensemble décidé de démanteler et de mettre fin à
la tentative de sommet. Le Makalu ne sera pas grimpé cette saison. Tous les
grimpeurs partiront encore une fois pour recueillir leur matériel au camp 1.
Puis il faut ranger le camp ABC et commencer le long voyage vers le bas. Notre
équipe va évaluer si l'aide est nécessaire en cours de route. Après quelques
jours, ils espèrent atteindre Tumlingtar, où ils vont essayer de voyager vers
Katmandou. À Katmandou ils veulent d’abord retrouver leur hôtel et aussi voir
s’ils peuvent aider les gens là-bas. Les détails au sujet de leur retour ne
sont pas encore connus.

(Stef
Wolf Wolput dans ABC)

Il y a
quelques semaines, nous sommes allés au Népal pour réaliser notre rêve: le
Makalu magique, le grand noir était notre objectif. Nous étions bien partis
pour apprivoiser ce géant quand soudain sous nos pieds la terre se mit à
trembler. Un choc qui pourrait tout changer. En dehors de quelques chutes de
neige et avalanches chez nous, il ne s’est rien passé, c’était vraiment la vie
de tous les jours en montagne. Rapidement, nous comprenons qu’il s’était passé plus
de choses. Une catastrophe dont nous ne nous sommes pas vraiment rendus compte
sur notre île de montagne. Une catastrophe difficile à estimer, mais
nous en sommes bien conscients aujourd’hui. Par respect pour les
familles touchées, nous voulons rendre hommage aux nombreuses victimes. Nous jouissons
de ce pays et nous voudrions donner quelque chose en retour à ceux qui ont aidé
à réaliser notre rêve. Tashik Delai népal nous prions pour vous.. you will
never climb alone! Maintenant nous allons tous ensemble en route pour retrouver
vos en nos amants. The Belgian Makalu Expedition

(Nouvelles
sur et pour les randonneurs)

Le vol B-Fast
d’ hier soir est actuellement le seul prévu. Ce sont de mauvaises nouvelles
pour nos randonneurs, qui dans leurs jeeps sont encore sur le chemin de
Katmandou. A l'aéroport, il y a quelqu'un de l'ambassade qui les attend. Il les
aidera à trouver un vol de retour. Turkish Airlines sera, en tout cas, prêt à
changer tous les vols de gratuitement. Plus de nouvelles sur eux plus tard.

(webmaster Katrien)

 

Difficile,
difficile, difficile, nous devons prendre des décisions que ne nous ne
préférons pas prendre. Nous vivons ici sur notre propre sécurité. Nous obtenons
des fragments informations de ce qui se passe autour de nous. Hier, pour
la première fois, nous avons vu une photo du camp de base de l'Everest. Chez
nous, nous voyons encore toutes les tentes idylliques autour des tours de
prière. Un lac de glace nous sépare des séracs qui régulièrement craquent
et descendent un peu, mais rien ne peut nous toucher ici. Tout cela en
contraste avec les visages inquiets de nos cuisiniers et de nos sherpas
- ils font des efforts désespérés pour atteindre leurs familles, mais en
vain. Nous avons un téléphone satellite, mais pas d’internet convenable. Transmettre
une image et du texte  fonctionne, mais visiter un site web ou
Facebook est exclu. Ils n’arrivent pas à avoir de contact en ligne avec leur famille.
Est-il possible qu’il n’y ai plus d'électricité, plus de téléphone
cellulaire, plus d’antenne ? -  ils ne le savent pas. Ici, sur notre
île, nous avons tout, de l'eau, du carburant, de la nourriture, ...... Est-ce qu’ils
ont encore cela à Katmandou ?? Maintenant vient le grand dilemme: nous
abandonnons le tout pour qu’ils puissent rentrer chez eux?
Allons-nous partir de notre base de sécurité vers un Katmandou chaotique?
Tôt ce matin, les discussions dans les groupes des alpinistes réunis a commencé,
on peut remarquer que beaucoup n’avaient pas bien dormi ... Débattre, écouter
toutes les options, nous ne voulons pas influencer les Sherpa, nous devons leur
faire comprendre que nous comprendrons n’importe quel point de vue ou décision
.... Ils sont également divisés, certains d'entre eux ont eu contact avec leur
famille et sont rassurés. Le chef du camp de Base Temba veut éviter que
les Sherpas deviennent leurs propres ennemis. Ils ont besoin d’avoir
un point de vue commun et mettre tout le monde sur la même ligne. Le 30
avril, il y aura à nouveau une réunion, j’espère qu’entretemps ils pourront
joindre leurs familles. Un dilemme incroyable: poursuivre des rêves qui
sont en conflit avec des sentiments humanitaires! Qu'est-ce que la
sagesse?   Nos sherpa pourront’ils
récupérer leur argent s’ils arrêtent maintenant, même sur ce sujet nous n’avons
pas de clarté. Une autre nuit commence et nous espérons que la terre restera
calme. 

Rudi
Bollaert in ABC

Les randonneurs

Les neuf randonneurs ont trouvé un endroit pour
dormir dans un hôtel dans le village de Hile. Ils ont traversé une belle vallée
avec peu ou pas de dégâts. Ils savent qu'ils sont sur la liste de B-Fast et
sont soulagés. Maintenant, ils vont dormir. Demain, les jeeps continuent leur
route vers la capitale

Jochen
Bijnens:.

Le mardi  28 Avril….La paix et le
Chaos

 

Comme la vie peut-être étrange? Les alpinistes sont
sûrs, calme et paisible dans les montagnes. Il neige et je m'attends à peu
de nouvelles aujourd'hui.

Dans les basses terres le chaos est complet.
Urgence à Katmandou. Images terribles. Guido Riemenschneider peut nous raconter
tout ça. En attendant, il a commencé à pleuvoir et grêler. Il espère partir aujourd'hui
ou demain avec l'avion B-Fast de retour vers la Belgique. L'ambassade crée une
liste d'attente, les dernières décisions seront prises à l’aéroport. Bonne
nouvelle de l'ambassade à Delhi juste maintenant: son nom est sur la
liste! Selon la Force aérienne il y aura plusieurs vols. Mais le premier
vol de la série n’a toujours pas quitté New Delhi ....

Entre la montagne et la capitale, à Tumlingtar il y
a peu de dommages. Mais ceux qui sont là, sont coincés. Depuis plusieurs jours
déjà, les randonneurs, leur famille et moi-même (de Belgique) essayons à
travers un dédale d'assurance, des consulats et des contacts avec la Force
aérienne de trouver un moyen de les rapatrier vers Katmandou. Pour le
quatrième jour consécutif, il n'y avait aucun vol domestique: le temps étant
trop mauvais ... il y a une demi-heure, ils ont embauché quelques jeeps et commencent
un voyage de +/- 24 heures vers la capitale. Une fois-là, leur vol de retour devra
être organisé. Je viens de passer une demi-heure en ligne avec l'ambassade à Delhi:
j'ai transmis tous les noms des passeports + leurs dates de naissance et ils
sont maintenant officiellement listés pour être rapatriés!!! Leur voyage
est loin d'être terminée. Appel à la famille et les amis: transmettez ce
message à des connaissances et à leurs employeurs. Merci!

(webmaster Katrien)

 

Le lundi  27 Avril….attente au
Camp de Base !!

La journée a commencé sous un ciel bleu et un
soleil radieux, la terre était calme et douce. Il y avait un signe d'espoir:
après le petit déjeuner et un ciel radieux, nous avons pris part à une vaste et
belle Puja. Cela semble étrange, mais l'honneur des dieux reste une tradition
qui demeure important dans les moments difficiles. Après une heure de prières,
de l'encens et un yack thé nous avons conclu, comme l'exige la tradition, avec
une pincée de farine et un drink de redbull ou Tuborg. Une réunion a eu lieu
avec les chefs d'expédition et les Sherpas. Il a été décidé de mettre tout
"en attente" pendant 3 jours jusqu'au 30 Avril. Une décision
hâtive aujourd'hui n'a pas de sens, aussi étrange que cela puisse paraitre.
Nous sommes ici au camp de base en “autosuffisance” et, fondamentalement, on ne
dépend de personne, tandis que si l’on redescend  immédiatement dans la vallée, nous augmentons  le chaos dans le transport, la distribution de
nourriture et les soins pour les blessés. En outre, il n’est pas inconcevable
que les Sherpas veulent encore grimper, pour soutenir leurs familles, ou pour
quelque raison que ce soit. Ainsi, les chefs d'équipe se rassembleront 
pour décisions finale jeudi.

Nos pensées sont avec les nombreux morts, blessés
et sans-abri. Nous apprenons petit à petit à quel point la situation est grave,
nous savons que nous avons échappés ici au Makalu à une tragédie semblable à
celle qui a frappé l’Everest. Quand nous seront de retour en Belgique, avec les
randonneurs nous allons mettre nos forces pour soutenir les familles que nous
connaissons ici. Mais c’est encore loin pour nous. Ici on ne peut que planifier
jour après jour. Nous comptons  donc sur
votre compréhension, si nous vous disons qu'aujourd'hui nous avons ouvert notre
boîte de nourriture et avons goutté un apéritif avec du jambon fumé et
fromage, des figues et des noix. C’était notre manière de rendre un petit
hommage, dans notre tente chauffée avec musique de fond, pour ce pays le
gravement touché ...

(Stef Maginelle & the
team in ABC Makalu)

 

Les randonneurs

Même chose aujourd'hui, aucun
vol. Ils nous ont promis que demain on pourrait vraiment partir. Nous
comprenons qu’activer notre assurance belge n'a pas de sens pour faire bouger
les choses plus vite. Nous n’avons qu’à accepter les lois de la nature ... Nous
vous tiendrons informés. En attendant, nous réfléchissons sur une action que
nous pouvons mettre en place avec l'équipe d’alpinistes à notre retour en
Belgique. Nous voudrions vraiment soutenir les familles que nous avons rencontrées
ici dans la reconstruction de leurs maisons et de leur pays.

(Jochen Bijnens & the team in
Tumlingtar)

 

Le dimanche  26 Avril….Nouvelle
secousse !!

Avec
des nouvelles des alpinistes, des randonneurs et d'un ami à Katmandu

 

Aujourd'hui, une journée de repos
donc  peu de nouvelles du Makalu 
ABC. Juste encore une réplique aujourd'hui presqu’au même moment que celle
d’hier, presqu’aussi puissante mais qui semblait durer un peu plus
longtemps. Ici, tout est calme, les nouvelles arrivent peu nombreuses, tout le
monde connait quelqu'un sur l'Everest. Nous sommes surpris de l’importance
du séisme qui a causé des dommages aussi en Inde et au Bangladesh. Nous sommes
si loin du monde réel que nous ne sommes pas conscients de tout ce qui s’est
passé ... Toute l'équipe est toujours ok et bien vivante, nous passons nos
journées à lire, jouer aux cartes,  écouter de la musique et faire
la sieste ...

(Katrien de pillecyn)

 

les
randonneurs (Jochen Bijnens)

Pendant les semaines précédentes,
nous avons traversé village après village sur notre chemin vers le camp de
base. Une des choses qui m'a frappé le plus était l'enthousiasme, l'innocence
et la beauté des enfants de cette région. Ils nous ont accueillis avec des
milliers de «Namaste Namasteee".  Après avoir vu quelques photos
horribles des villages,  après avoir
été frappé par le séisme je n'arrêté pas de penser à eux. J'espère qu'ils sont
tous sain et sauve d'une manière ou d'une autre! Personne ne mérite
cela, mais ces enfants certainement pas  !!

 

Guido
Riemenschneider in Kathmandu:

Aujourd'hui, c'est une journée
pour ranger les débris et 'attendre anxieusement les prochaines
répliques. La nuit dernière, il y a eu quelques chocs de grade 5. Vers midi, il
y a eu un autre choc violent. Les gens marchent effrayés au milieu de la rue et
attendent avec anxiété. Plus tard, il a été annoncé que c’ était une secousse
d'un peu plus de 6 sur l'échelle de Richter. Pour le reste, la terre ne s’est
toujours pas calmée et la plupart des gens  dorment dehors.
Personne n'ose ouvrir son magasin ou son restaurant. Mauvaises connexions Internet
et téléphone mobile. L'électricité tombe en panne en permanence .Pas de
vols intérieurs aujourd'hui et je suis coincé à Katmandou. Normalement, j’avais
prévu un vol sur Pokhara. Le sort a voulu que le trekking que je voulais
faire est situé à l'épicentre du séisme ... (un tour du Manaslu) Tous les
treks au Népal seront probablement annulées, et donc le mien aussi. Merde. Mes
pensées vont aux nombreuses victimes alors mes propres problèmes sont
insignifiant.

Le samedi  25 Avril….TOUS EN SECURITE

Ce matin, un violent séisme a frappé le Népal. Nous
venons d'apprendre que les six grimpeurs sont tous en toute sécurité à ABC. Les
randonneurs sont OK aussi à Tumlingtar. Soyez rassuré pour notre
équipe et partagez une pensée et une prière pour tous ceux qui sont
touchés par cette catastrophe. Prenez en compte que les communications mobiles
et Internet pourraient être perturbés dans les heures / jours à venir….

(webmaster Katrien)

 

 

Nous nous réveillons sous un épais manteau de
neige, on mange, on nettoie les tentes et vers 9 heures nous redescendons vers
le bas, il neige  encore légèrement.
Puisque nous sommes les premier nous devons faire la trace nous-même. A midi,
nous sommes tous de retour a l’ABC juste à temps pour déjeuner. Soudain le sol
commence à trembler sous nos pieds. Nous nous précipitons hors de la tente mess
et voyons derrière nous des avalanches de neige et de rochers sur les pentes du
Makalu. De l’autre côté nous pouvons aussi voir quelques séracs bien
éloigné du camp qui tombent. Selon deux Autrichiens, la paroi principale entre
ABC et le Camp 1 est partiellement effondrée. Nous pourrons vérifier cela dans
quelques jours. Entre temps, nous ressentons encore quelques répliques légères.
Tous les membres des autres expéditions sont aussi en sécurité a l’ ABC. Notre
lien avec le monde extérieur (webmaster Katrien) nous a informé que l'épicentre
n’était pas loin de Katmandou et que les dégâts sont considérable. Ici, la vie
continue comme d'habitude et demain serra un jour de repos prévu dans notr
planning

(Message de Stef Wolf Wolput)

Vendredi 24 avril  25 Avril 2015

L'équipe
a bien digéré la nuit au camp 1. Aujourd'hui Yak, Wolf, Pinki et Maus ont
continuté jusqu’au camp 2 autour de 6600 mètres, et ils ont apprécié la vue du
Lhotse. Ils vont maintenant passer leur deuxième nuit dans le camp 1, avec
Jean-Luc et Koen, qui viennent d’y arriver. L'équipe belge est à nouveau au
complet! Demain, ils descendront vers l’ABC, où le puja sera organisée.

(Katrien
de pillecyn)

 

Nous
attendons le soleil pour réchauffer nos tentes congelés, avant de sortir en
rampant hors de nos sacs de couchage et entreprendre la tâche ardue de la fonte
de la  neige. Il est toujours surprenant
de voir le peu d’eau obtenue à partir d’une grande quantit de neige. Le
brouillard se retire lentement des sommets qui nous etourent. A 09h30 nous
mettons nos crampons pour monter au camp 2 qui commence par un mur. Le reste
est une agréable promenade, si on peut utiliser le mot
«  agréable » à cette altitude. A 11h00 nous arrivons à quatre
au camp 2. Nous jouissons d’une magnifique sur la route en direction du camp3
et les montagnes magiques qui nous entoure : Everest, Lhotse, Ama Dablam et
Baruntse. Au loin nous voyons les nuages et la 
neige qui se rapproch et nous prenons la route de retour vers camp1
ou nous arrivons 45 min plus tard. À 13:00 Faibles chutes de neige.
Arrivée  du cinquième membre de l'équipe
Jean-Luc, qui est parti ce matin de l’ ABC. 
Il est suivit vers16h00 de Koen dans une forte tempête de neige. Tout le
monde se repose dans la tente : fondre de la neige, manger, boire, dormir.

(Message
de Stef Wolf Wolput)

Jeudi 23 avril 2015

Cet
après-midi vers 13h30 notre temps, j’ ai eu le texte suivant par téléphone
satellite: "Wolf Pinki Maus et Yak sont bien arrivés au camp 1 à 6400 m.
Nous  cuisinons et fondons de neige.  JL
malade  « laryngite ». J’ apprends que  Stef Wolput, Rudi Bollaert, Sofie Lenaerts et
Stef Maginelle passent la nuit au camp 1. Koen qui  récupère a l’ ABC va mieux. J'espère que dans
les prochains jours je pourrais vous informer si Jean-Luc Fohal est
monté au camp 1.

(webmaster Katrien)

 

Le 23
Avril, Rudi, Sofie, Stef et Wolf  partent
sous un soleil radieux vers le camp 1 à 6400m. Il fait si chaud que nous
pourrions monter en t-shirt. Le plus grand obstacle sur la route est un mur de
50 mètres de glace bleue foncé complètement sécurisé avec des cordes fixes, La
progression est difficile et fait monter sérieusement notre rythme cardiaque.
Après 5 heures et demi, nous arrivons tous en sécurité au Camp 1. Pendant
ce temps, le temps s’est aggravé, comme presque chaque après-midi et la
température a chuté de manière significative. La tâche ardue de fondre la neige
pour obtenir de l’eau peut commencer. Nous sommes récompensés par une délicieux
soupe chaude et des pâtes carbonara. Ensuite  on rentre vite dans le
sac de couchage pour se remettre de cette dure journée. Petit détail :
apparemment Wolf a écrasé Rudi pendant la nuit, mais il ne se rappelle
absolument rien.

(Message
de Stef Wolf Wolput)

Mercredi 22 avril 2015

Mercredi
22 avril 2015.... Préparation pour monter dormir pour la 1er fois au Camp 1.

Une journée de repos ensoleillée au ABC. Un peu de sommeil, se détendre,
profiter de l'amphithéâtre où notre camp est situé, jouer a la pétanque avec
des rochers, Socialiser avec les membres des autres expéditions, prendre des
photos, bronzer, lire, se préparer pour les prochains jours etc… Les prochains
jours promettent d'être excitant pour nous. Une autre étape importante: jeudi
matin, nous montons pour la première fois au camp 1, où nous passerons la nuit.
Le lendemain, vendredi, nous continuons vers le camp 2 pour retourner le
même jour au camp 1 afin de passer la nuit là-bas. Samedi, nous reviendrons
à ABC. Les prochains jours nous essaierons de vous tenir au courant via des
courts messages.

(STef Wolf Wolput)

Mardi 21 avril 2015

La journée commence ensoleillée et sans vent,
aucun nuage et  un ciel bleu.
Nous nous levons lorsque le soleil brille sur nos tentes vers 08:09 -
temps népalais. Comme hier, cinq grimpeurs retournent à la
pointe de crampons pour porte encore quelques charges. Nous commençons à
connaître notre chemin entre les rochers et les sculptures de glace qui
craquent et gémissent dangereusement. C’est aussi le deuxième jour
d'affilée que nous pouvons nous habituer aux cordes fixes de la saison
dernière, accrochés dans un passage particulier. Vers
« crampon-point » nous prenons une courte pause pour admirer le sommet
du Makalu, qui nous domine à peine de 2400 mètres. Nous prenons ce passage
au sérieux, et marchons avec nos crampons pour la première fois, à la
découverte de la route vers le camp 1. Ceci nous donne également l’opportunité
de s’adapter à’altitude. Rudi et Wolf montent vers 6050 m tandis que Stef,
Sophie et Jean-Luc continuent un peu plus haut. Vers 14 heures, tout le
monde est de retour en sécurité au ABC et nous prenons le diner
pendant que les nuages nous envahis à nouveau. Le camp ABC est maintenant bien
complet avec d'autres expéditions, et notre propre camp prend forme
progressivement. Demain, nous prenons une journée de repos bien méritée à
l'ABC. Reposer nos corps meurtris est un must !

(Stef Wolf Wolput)

 

Lundi 20 avril 2015  « Crampon Point »

Après
quelques négociations, nous recevons la permission de gravir la montagne,
la cérémonie de la puja (rendre les dieux favorables) n’est pas encore
organisé, mais les Belge sont des impatients 
... Cette nuit, il a fait -10 -10 dans la tente et nous prenons le petit
déjeuner avec la chair de poule.(sauf  Wolf:-). Une fois le soleil
levé, le camp de base se réchauffe. Au programme aujourd'hui : La Pointe
de crampons 5900 m. Koen qui est encore un peu faible à cause d’une grippe
intestinale est obligé de prendre une journée supplémentaire de
repos.  Deux Sherpas nous accompagnent, ils sont également heureux
de pouvoir faire de l’exercice. Au-delà d'un lac de glace, le cadre est
magnifique. A gauche et à droite des séracs qui semble bien stable! Soleil
brûlant, vues superbes et impressionnants murs de glace, cela ne peut pas être
mieux - à midi, nous sommes sur place et nous finalisons notre premier
portage.    (Rudi Bollaert)

Dimanche 19 avril 2015

La nuit a été très venteuse, et certains ont même
eu du vent dans leurs intestins. Aujourd'hui nous nous sommes
levés lorsque le soleil réchauffait les tentes. Un Himalaya ensoleillée
nous accueille pour un repos mérité. Nous avons fait de la lessive et avons
pris une douche.

(Stef Yak Maginelle)

Samedi 18 avril 2015

SMS
aujourd'hui: "Bien arrivé en ABC! Magnifique endroit. Demain mail &
photos. Ciao!"

Pour
beaucoup d'entre nous, ce sera une nouvelle Journée J: les VIPs s'envolent par
hélicoptère, les randonneurs reprennent leur voyage vers les régions riches en
oxygène et nous, l'équipe grimpeurs-Makalu, préparons une longue randonnée
vers ABC. En raison de la météo capricieuse l'hélicoptère était en retard,
et donc hier matin on s’est dit au revoir pour la troisième fois ... Nous
avons tourné une page hier: le trekking était beau et lourd, surtout
compte tenu de la météo hivernale extrême, mais maintenant nous commençons le
challenge pour lequel nous sommes venus. Et comme si on l’avait
commandé: hier on marchait avec du beau temps - 800 altimètres nous avons
grimpé jusqu'au camp de base avancé (ABC) à 5700 mètres. Le chemin était une
continuation des décombres et moraines, ceci sous l’impressionnante face ouest
du Makalu. La récompense fut grande, le camp est situé sur un plateau entouré
de glaciers suspendus. A l'ouest nous somme dominé par le col Sherpani (6000m)
qui fait la connexion avec le Khumbu. Derrière nous se trouve le glacier
Shago contre les paroiss du Makalu et nous imaginons déjà la route du Makalu où
nous allons installer le camp 3.    
(Stef Yak Maginelle)

Vendredi 17 avril 2015

Vers 5
heures du matin,...Le Makalu est visible dans toute sa beauté! Quelques
3600 mètres au-dessus du camp de base dans le soleil levant! Le reste des
montagnes géantes sont également parfaitement visibles. Les Caméras sont
sorties, photos et vidéos sont de la partie, car après tout, nous savons
maintenant à quelle vitesse les nuages (de merde) peuvent détruire le plaisir
ici. Aujourd'hui les trekkeurs VIP doivent retourner à Katmandou en hélicoptère
et certains randonneurs «normaux» vers Tashi Gaon, où le reste des randonneurs
iront les rejoindre dans quelques jours pour terminer la marche
ensemble. Mais en raison du mauvais temps dans la vallée rien se passe comme
prévu. il est une heure et demie dans la après-midi, et il n’y a plus d’espoir
pour aujourd'hui. Ce matin, je suis parti avec Yak, Wolf, Sofie & Rudi reconnaître
le chemin vers le camp de base avancé (ABC). Je me suis arrêté autour de 5100
(une nouvelle limite personnelle) avec une belle vue sur Baruntse et un dernier
aperçu du Makalu sans nuages. Au Camp de Base, nous écoutons de la musique
et buvons un verre, tandis que d'autres rattrapent le retard de sommeil
dans leurs tentes respectives.

(Jochen
'Kevin' Bijnens)

 

 saviez-vous:

... que
le portable de Yak s’ est écrasé en camp de base ...

...
que Luc jongle avec des cartes ...

... qu’en
camp de base il y  se trouve un véritable petit café où nous
organisons des fêtes ...

... que
Charlie compte ses pas en Orvals ...

 

 

Jeudi 16 avril 2015

Nous
avons droit à un repos bien mérité. Certains d'entre nous on réussit à
voir le Makalu tôt ce matin. Nous bénéficions d'un petit déjeuner au calme
et nous parlons beaucoup de ces derniers jours en partageant  la merveilleuse expérience de notre trek.
Dans l'après-midi, certains d'entre nous font une petite promenade au bord du
lac dans les environs. Le soir, nous avons un dîner d'adieu et un speech pour
les porteurs. Nous terminons avec une fête fantastique au tour du poêle dans le
“lounge” local.     ( Pascale Vandamme)

Vendredi 15 avril 2015

La nuit
avant le jour J nous sommes assis confortablement autour du feu de camp pour
nous réchauffer, afin de faire sécher des bas et des chaussures et pour
profiter d'un beau ciel étoilé avec Orion comme élément dominant. La journée
commence tôt, nous nous levons à 5h30 avec une vue magnifique sur la vallée. La
route vers le Tibet est située tout près de notre camp. La journée commence
avec un soleil qui brille et un petit-déjeuner copieux. Lors de notre petit
déjeuner un couple juif se retrouve a notre table d'hôtes – ce sont deux
des quatre (!) touristes que nous avons rencontrés lors de notre trek. Nous
commençons notre voyage avec enthousiasme. Le sentier est très varié. Nous
commençons dans les buissons et l'environnement se change en montagne. Nous
jouissons d'une soupe de nouilles bien méritée dans un endroit très typique Yakarka
à 4200 mètres avec une pierre de prière typique et une vue à couper le souffle.
Le paysage est rocheux avec le fleuve toujour fidèle à notre gauche. Pour moi,
l'un des plus beaux endroits que j’ai vu. Aujourd'hui, nous avons pu voir des
panoramas fantastiques. Le plus épicée se rapproche; un rocher que nous
n’allons pas oublier de sitôt. Après cette ascension ardue de 1,5 heure, nous
approchons les 4900 mètres. Un sentier enneigé nous emmène lentement mais
sûrement à notre but ultime de ce jour Makalu Base Camp. Le dernier mile est le
plus long, mais vaut vraiment la peine. Nous sommes arrivés dans un endroit
fantastique au pied du Makalu. 
Félicitations à tous!

( Pascale
Vandamme)

 

Mardi 14  avril 2015

Courte
étape au lieu d'une journée de repos. Pas de pluie et une belle journée
entre 5000 et 6000m. Guimauves au feu de camp à 4000 mètres. Demain nous
devrions arriver au Hillary Base Camp.

Lundi 13  avril 2015

Namaste!
Nous sommes arrivés à Yangli Karka à 3600 mètres après une étape difficile et
mémorable.

Cette
nuit 30 cm de neige fraîche est tombée, notre camp ressemblait à un
village d'igloos. En raison de fortes chutes de neige nous sommes
partis plus tard que prévu. L'étape devrait commencer  par
une descente légère vers la rivière Arun, mais la fonte des neiges a
décidé  autrement: cela nous prend deux fois plus longtemps. Après
cinq heures nous atteignons le lieu du déjeuner et nous nous entassons a 21
personnes dans un salon Népalais ! La plupart d’entre nous sont trempés et
glacés par le froid. Après une longue journée sans visibilité, avec de la neige
et pluie continues, nous arrivons enfin dans un lodge confortable.. Demain,
nous insérons dans notre programme un jour de repos en raison des conditions
hivernales. Ici dans la vallée de l’ Arun, 
les rhododendrons et leurs fleurs rouges, se cachent sous un tapis
blanc. Tashi Delek, Yak    (Stef
Maginelle)

Dimanche 12  avril 2015 …Passages des cols….

Lever
très matinal, 5 h 30 , car la journée s'annonce assez longue. En effet,
aujourd'hui, nous allons franchir trois cols dépassant les 4000 m d'altitude.
Aux premières lueurs du jour, le ciel est encore bien nuageux , le
brouillard heureusement va se lever petit à petit pour laisser place au soleil
jouant avec les nuages en permettant de contempler en de furtifs coups d'œil
les montagnes enneigées environnantes. Au premier col, le Tutu La (4058m),
nous avons la chance d'admirer vers le Nord, le prestigieux Makalu, notamment
sa face ouest. La neige est bien présente au sol et complique un peu la progression
autant de nous que des porteurs. Heureusement, une trace est déjà faite par le
passage d'autres qui nous précèdent. L'altitude se fait sentir, le rythme
cardiaque augmente. Mais quel bonheur d'évoluer dans un tel décor! Après
une légère descente, nous allons rejoindre le Shipton la, le plus haut col des
trois (4230m), par une pente assez raide et fort enneigée. Des drapeaux à
prière sont installés, pensées pour Christiane... Du col, nous rejoignons
les bords du lac de Kalo Pokhari. Une stèle commémorative est installée à
proximité d'une habitation, en mémoire à Nil Gurung, sherpa mort en
2008 au Makalu. Le dernier col - le Keke la ( 4145m) est franchi
rapidement, le ciel se couvre de plus en plus. Une dernière descente nous amène
à Dobate ( 3750m), au-dessus de Mumbuk. Les tentes sont installées sur une
plateforme enneigée début d'après-midi. Nous sommes accueillis par la famille
de Dawa, sirdar des trekkeurs. Ce soir, c'est l'anniversaire de Michel,
délicieux gâteau pour fêter cela!!! La nuit s'annonce froide, vivement
dans le sac de couchage!!

Demain,
nous rejoindrons la vallée de Barun jusque Yangle Kharka ou Nehe Kharka...

(Jean Luc
Fohal)

Samedi  11 avril 2015

Départ de
Tashigaon à 7h30 sous un léger soleil. Aujourd'hui, il y a 1400 m de
dénivelé au programme. Des montées raides qui se succède .... Le ciel reste
nuageux, le paysage est de plus en plus imposant. Nous nous élevons dans la
forêt tropicale vers des massifs de rhododendrons et de magnolias en fleur qui
apparaissent entre les arbres moussus. Un très jeune berger de yaks nous
appelle enthousiasmé “Namaste”. Un environnement merveilleux, mais les pentes
raides sont épuisantes. Nous déjeunons encore sous les nuages mais ce sera vite
fini ... Nous continuons de monter, un chemin rocailleux , les rhododendrons
diminuent et l’on croise de petites plaques de neige accrochés à la colline.
L’altitude commence à être lourde. La pluie et la grêle font que se reposer
devient difficile. Notre objectif final Kongma est situé à 3500m. La pluie
complique notre arrivée, tout le monde est trempé et nous avons froid. On
prépare les tentes et nous nous réchauffons dans un lodge. Pour certains
d’entre nous, il y aura un intime châlit au-dessus de la cuisine!, chaud,
mais enfumé. Demain, plusieurs cols au programme, une fois de plus une
journée difficile. Dormir tôt et boire beaucoup est la règle de base.  (Rudi Bollaert)

Un petit
message aux participants de la précédente expédition Makalu: La maison du Lama
existe toujours, sa belle-fille l’exploite aujourd’hui. Dawa Sherpa de 1989 est
de nouveau avec nous, il a déjà été 4 fois au sommet du Makalu !

 

Vendredi   10 avril 2015

Nous aurions voulu signer à l'avance pour nous
réveiller un matin comme nous avons eu aujourd'hui : un ciel bleu, une
belle vue sur la vallée Barun, le thé de réveil et un bol avec de l'eau chaude
devant la tente... Cependant certains ont dû attendre la nuit entière pour que
 cessent le combat des chiens; maintenant leur aboiement et
les poursuites sont finalement terminés et les chiens ont pu commencer
leur propre sommeil - frustrant ! Entretemps nous réussissons à nous organiser
au mieux et nous pouvons commencer notre journée à l'heure : une promenade
de 5h sur le toit du monde. Une longue caravane se met lentement en
route et après quelques heures nous arrivons à notre aire de pique-nique.De
nouveau notre équipe de cuisine réussit à nous étonner avec des sandwichs de
banane, des sardines et bien plus. La vraie surprise, cependant, nous surprend
: les premières sangsues ont essayé de sucer notre peau pour remplir leurs
estomacs. Les Sherpas nous montrent comment traiter ces parasites : nous devons
les asperger de sel! Dorénavant nous portons notre propre salière :-) Pendant
l'après-midi nous passons des terrasses excavées dans la montagne, où les fermiers
locaux cultivent du riz, du blé et d'autres récoltes. De temps en
temps nous voyons des vaches qui labourent la terre, et des petits enfants
mignons qui crient "NAMASTE" à haute voix. Certains d'entre eux
possède un vocabulaire plus élaboré : "Chocolat sir?" Quand nous
arrivons dans le village de Tashi Gaon après 5 heures, une vraie orgie de
lessive commence... Après deux jours de trekking, certains d'entre nous
semblent avoir besoin d'un bon shampooing. L'un limite cet exercice à un lavage
de corps, d'autres organisent un nettoyage de printemps et lavent tout ce
qu'ils ont porté les deux derniers jours. Espérons juste que tout sèche à
temps. Pendant une petite averse, quelques membres de l'équipe jouent
aux cartes accompagnés d'une boisson local « Tombah ». Une tasse est
remplie de semoule, et le versement de l'eau bouillante produit une
fermentation. Ils  boivent avec paille en bambou et certains rougissent
rapidement. Nous sommes curieux de voir de l'impact demain …
Peut-être cela aidera à digérer les pâtes et… oui : la pizza (!!!) ce soir
– parce que  à nouveau  il y en 
avait beaucoup et c'était délicieux - Mercie Santos (notre chef
cuisine) !

 (Koen
Verschraegen)

Jeudi  9 avril 2015

Aujourd'hui,
l'équipe a fait sa première marche. La route menait de Num à Sheduwa, pendant
cinq heures le long de la montagne. 800 mètres de dénivelé, 850 mètres
d'ascension. Ce fut une chaude journée et plein de belles choses à admirer.
(Sofie Lenaerts)

Mercredi 8 avril 2015

Aujourd'hui
nous avons échangé le tumulte de Kathmandu pour la tranquillité
de Tumlingtar. Pendant le vol il y avait une belle vue sur les sommets enneigés
de l'Himalaya avec tous les principaux +8000: Everest, Lhotse, Nuptse et “notre”
Makalu. A Tumlingtar tout a été chargé dans 4 jeeps et nous
avons entamé notre longue route vers Khandbari où nous avons visité
l'hôpital qui est soutenu par notre expédition. Cet hôpital ne vaut rien
comparé aux soins que nous connaissons en Belgique, mais il a fait ses preuves
dans cette région. Après 4 heures de trajet chaotique nous atteignons notre
village de tentes à 1560 m au-delà de la couverture GSM. En raison des fortes
pluies à Num, certains parmi nous ont préféré le pavillon du lodge pour
dormir, mais d’autres ont choisi les tentes.

L'animation
de la soirée était bien chargée avec une présentation du personnel de
trekking et d'escalade et un gâteau de bienvenue. !  (STef Wolf Wolput)

 

Dimanche 10 Mai
ce petit message pour vous dire que toute l'équipe Makalu 2015 est bien rentrée hier en Belgique.