Après Bhim il y a quelque temps, c'est maintenant Chandra que nous avons pu accueillir en Belgique.

Pour ceux qui ne le connaissent pas, Chandra a accompagné en tant que responsable d’intendance plusieurs trekkings organisés par les membres de notre section ; Paldor en 1999, Pisang en 2002, Gurla Mandata en 2005.

De Pétra, la mythique cité des Nabatéens, carrefour d’antiques routes commerciales, aux 7 piliers de la sagesse,

sur les pas de Laurence d'Arabie et d'un chapitre glorieux de la révolte arabe, nous nous retrouvons projetés dans l’espace temps grâce aux cloches de Pâques...

«Aman, Iman»... me dis Moktar, notre chef –cuisinier, «L’eau, c’est la vie» traduit-il, «Tu as mille fois raison» répondis-je et de rajouter en moi-même que l’instant présent,

quant à lui, est aussi précieux).. Assis, près du feu, le soleil à peine disparu, alors que les montagnes et les dunes environnantes, après s’être enflammées, disparaissent dans un ciel bleu, violet, indigo puis noir, que Jupiter s’allume à l’Ouest, je me délecte du plaisir simple d’être là. Et d’écouter la sagesse des pensées touarègues. Faut-il venir si loin pour s’en rendre compte?

La réalisation d’un vieux rêve d’André Bauwens et Hubert Leclercq : la traversée du Sahara à pied, de Tam à Djanet en 22 jours 14 novembre 2008 : le départ.

.... On me parle de 650 km, des copains, du CAB entre autres, me disent : tu es folle, ça fait au moins 30 km par jour…
Mais c’est trop tard, André a mis l’expé sur pied, et c’en est une pour moi.
Donc départ à 4 : André et Marie, Hubert et moi.

Pourquoi pas moi ? Ce trek ne s'annonçait pas trop difficile entre les visites, le tourisme et la marche. Le Népal, c'est aussi un vieux fantasme soixantehuitar.

Bien coatché par mon "guy..de" préféré, j'ai donc décidé de tester mon endurance en altitude.

L'arrivée à Katmandu fut surprenante.

Om Mani Padme Hum, Namasté , Namasté , Namasté Resham Firiri, Resham Firiri, Udayra Jauki Dadama Vanjyang Resham Firiri .(*)

Cela ressemble à un rêve tel l’ambiance de la série Jonathan de Cosey, mais ce n’est plus un rêve ! Je suis à Katmandou depuis 2 jours, ce dimanche 26 octobre 2008, il est 6h20, le soleil inonde déjà la ville et j’ai difficile à traduire en mots ce que je ressens à ce moment-là. Face à un temple, en contre-jour, j’entends bruire doucement la ville 5 étages plus bas.

dd