Aller au contenu principal

Randonnée nordique dans le sud du Vercors

Soumis par Thille Eric le 25 February 2010

Nous accompagnerons dans cette aventure quelques amis expérimentés.
Pour le transport du matériel et de la nourriture, nous tirerons des pulkas dont les 20 à 30 kg de chargement nous pousseront allègrement dans les descentes. Nous établissons un itinéraire en boucle au départ de la vallée du Combeau, le sud est du Vercors. Nous enregistrons quelques « waypoints » sur GPS car l’apparition du brouillard sur le plateau peut rendre toute progression très délicate. Cette partie du massif est restée très sauvage, moins fréquentée et présente surtout un relief beaucoup plus accidenté. Le terme « plateau » n’est par ailleurs pas vraiment indiqué pour qualifier cette région.

Au bout de quelques semaines de préparatifs et surtout de questionnement, nous voilà en route pour cette aventure. Après une dernière « bonne » nuit dans une auberge de la vallée, c’est avec une certaine impatience que nous chargeons nos pulkas. Une bonne partie de la première journée est nécessaire pour atteindre les Hauts Plateaux. Le paysage s’ouvre sur des étendues neigeuses parsemées de faux plats, vraies montées, rares descentes, …. que du bonheur !

Nous nous arrêtons vers 16h pour notre 1er campement. L’avantage d’être en autonomie est que tous les endroits sont bons pour bivouaquer. Un gardien du parc vient à notre rencontre et nous rappelle toutefois quelques règles à respecter : pas de tente montée avant 17h et campement démonté à l’aube. Nous suivrons mieux les instructions et conseils de nos « pros » pour l’installation de notre campement que celles du gardien du parc. Le vent souffle toute la nuit. Au petit matin les pulkas et les tentes sont couvertes de givre. Le thermomètre indique – 10°C. Nous sommes bien dans nos plumes et en sortir s’avère pénible. Une belle journée s’annonce à nouveau. Le soleil réchauffe rapidement l’atmosphère et 2 heures après le sympathique « Bonjour les amis !» crié par Jean-Pierre depuis sa tente, nous sommes prêts à entamer notre 2ème journée.
Nous cheminons ainsi chaque jour à travers des paysages splendides. Le Grand Veymont (point culminant du massif) nous invite à gravir ses pentes enneigées. Nous nous contentons toutefois de quelques sommets moins ambitieux mais surtout moins dangereux.

Le Mont Aiguille, roc surprenant surgi de la terre comme un champignon se dresse majestueusement devant nous. L’impression de solitude et de liberté est grande. Nous sommes totalement déconnectés du monde, même nos GSM ! Nous redécouvrons les plaisirs simples : partager notre amitié, nos émerveillements et … notre jambon séché ou un morceau de chocolat. Le soir, à la chaleur d’un grand feu, ce sont nos esprits qui cette fois vagabondent.

Quand vient le moment de nous coucher, c’est sans aucune difficulté que notre corps se détend et que nos yeux se ferment jusqu’au prochain « Bonjour les amis ! ».

Merci à Jean-Pierre, Jacques, Xavier et Michel d’avoir été nos compagnons dans cette aventure merveilleuse en tout et qui en appelle d’autres !

Michelle et Eric Thille

Cela manquait encore à nos activités... une rando de 6 jours en raquettes en totale autonomie. Pour réaliser cet objectif nous avons choisi les Hauts Plateaux du Vercors.

mont aiguille, Vercors, Grenoble